9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Réconciliation palestinienne à Alger: Les efforts de l’Algérie salués dans le monde entier

Les réactions sur la signature, jeudi, par les factions palestiniennes de la «Déclaration d’Alger», issue de la «Conférence d’unification des rangs palestiniens», a suscité des réactions du monde entier. De nombreuses instances, organisations et plusieurs pays se sont exprimés sur la «Déclaration d’Alger» qui scelle la réconciliation nationale palestinienne, saluant les efforts déployés par l’Algérie à cet égard.

Par Louisa A. R.

«Nous apprécions hautement le rôle de l’Algérie dans la conclusion de cet accord, qui ouvre la voie à la restauration de l’unité interpalestinienne sur la base de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui est le seul représentant légitime du peuple palestinien dans les territoires palestiniens (occupés) et dans la diaspora», a réagi le ministère des Affaires étrangères russe, soulignant que Moscou «s’est toujours et invariablement prononcée en faveur de l’union des rangs palestiniens autour de (…) l’OLP».
La Chine aussi se félicite de l’accord conclu entre les factions palestiniennes sur la réconciliation interne et apprécie les efforts déployés par l’Algérie à cet égard.
La Turquie a félicité pour sa part l’Algérie «pour ses contributions permanentes au processus de réconciliation entre les Palestiniens».
«Des nouvelles encourageantes sur l’issue des pourparlers intra-palestiniens en Algérie. Les factions palestiniennes doivent maintenant intensifier leurs efforts en vue d’une véritable unité politique palestinienne et convenir d’un calendrier pour des élections nationales démocratiques», a tweeté le Bureau de l’UE en Cisjordanie occupée et dans la bande de Ghaza.

«La Déclaration d’Alger» vise à mettre fin à la division palestinienne
«La Déclaration d’Alger» se veut une importante avancée vers la réconciliation palestinienne voulue par tous les Arabes, indique le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, saluant le rôle de l’Algérie dans cette réalisation.
Pour la Tunisie, il s’agit d’un grand pas sur la voie de la consécration de l’unité nationale et de l’instauration d’un Etat palestinien indépendant. La Libye a qualifié cette étape de positive sur la voie de l’unité nationale et l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec Al-Qods comme capitale. La Mauritanie a salué également l’accord des factions palestiniennes et les efforts de l’Algérie pour la concrétisation de ce succès historique.
Pour sa part, le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a déclaré : «Nous remercions l’Algérie pour son soutien et son intérêt pour la cause palestinienne, ainsi que sa contribution à l’accomplissement du processus d’unification». De son côté, Ahmed Al-Majdalani, secrétaire général du Front de lutte populaire palestinien (FLPP) et membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a qualifié l’accord palestinien d’«événement historique».
De son côté, le porte-parole du Front populaire de libération de la Palestine, Anouar Rajah, a expliqué que la Conférence prévoit notamment parmi ses clauses importantes de «traiter les causes principales de la division et d’identifier les vrais problèmes en assurant le cadre nécessaire avec le soutien du peuple algérien».
Des diplomates arabes et africains ont affirmé que la Déclaration d’Alger constituait l’évènement le plus marquant de la scène arabe pour la réunification des rangs arabes, à même d’établir une véritable plateforme en vue de mettre fin à la division palestinienne pour toujours.
Ainsi, l’ambassadeur de l’Etat de Palestine en Algérie, Fayez Abu Aita, a salué les efforts de l’Algérie sanctionnés par l’accord des factions palestiniennes. Pour sa part, l’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, a estimé que la signature d’un accord d’Alger constitue aujourd’hui «l’événement le plus marquant sur la scène arabe» et témoigne de «la réussite de la diplomatie algérienne».
Le représentant de l’ambassade de Guinée-Bissau à Alger a salué, quant à lui, la capacité des factions palestiniennes à surmonter leurs différends et à unifier leurs positions à même d’instaurer la paix et de libérer leur pays de l’occupation sioniste.
Des partis politiques algériens ont salué la Déclaration d’Alger. Appelant les différentes factions palestiniennes à «se conformer aux clauses de cette Déclaration importante et historique», le FLN a jugé nécessaire d’œuvrer à «valoriser la lutte du peuple palestinien et ses sacrifices et à ne pas renoncer à son unité et à son attachement à sa terre et ses lieux saints».
De son côté, le mouvement Ennahda a exprimé sa «satisfaction de l’initiative prise par l’Algérie pour mettre fin à la division et réunir les factions palestiniennes, à même de réaliser
l’unité nationale palestinienne et faire face à l’agression sioniste contre les terres de la Palestine et ses lieux saints».
Aussi, des politiciens ont salué les efforts consentis par l’Algérie, avec à sa tête le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et couronnés par la signature de la «Déclaration d’Alger». Le président de l’APN, Brahim Boughali, a souligné que «cet événement historique s’inscrit dans les annales de l’histoire de l’Algérie, connue pour ses positions fermes en diplomatie et en politique étrangère».
Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, a affirmé que la signature de la «Déclaration d’Alger», pour mettre fin aux dissensions et renforcer l’unité, était «une fierté pour tous les Algériens», et une affirmation de la position constante de notre pays en faveur de la cause palestinienne.
L. A. R.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img