10.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Recasement à Béjaïa: Sit-in des sinistrés de Saket à Ighzer Ouzarif

De nombreuses familles sinistrées, recasées provisoirement depuis plus de 10 années au camp de toile de Saket, à 30 km du chef-lieu de Béjaïa, se sont rassemblées mercredi au pôle urbain d’Ighzer-Ouzarif.

Par H. Cherfa

Il s’agit des bénéficiaires du programme de logements sociaux qui ont interpelé les autorités afin de les reloger au niveau des blocs qui leur ont été attribués au pôle urbain d’Ighzer-Ouzarif pour s’y abriter avant l’arrivée du grand froid. Les sinistrés ont rappelé le calvaire vécu pendant de très longues au niveau du camp de toile de Saket, notamment son éloignement de la ville et des écoles où sont scolarisés leurs enfants, les maladies contractées pendant cette période à cause du froid et la chaleur et surtout l’humidité, les conditions de vie difficiles (manque de transport, hygiène, promiscuité, absence de commodités) et surtout l’insécurité régnant dans cette région côtière et aux alentours du camp. S’exprimant sur la radio locale, un sinistré n’a pas manqué d’interpeler les autorités de la wilaya afin de mettre fin à leur calvaire, disant «ne plus vouloir et pouvoir supporter la situation, plus de 10 années passées au niveau de ce camp». Des familles entières (hommes, femmes et enfants) sont se rassemblées, une manière d’exprimer leur colère et leur désarroi par rapport à la situation dramatique qu’ils continuent de vivre à ce jour. Une quarantaine de familles sont toujours en attente d’être relogées dans des logements décents, d’autant qu’un tirage au sort avait été effectué par l’Opgi en mai dernier, que des logements leur ont été affectés, mais ils attendent toujours la remise des clés. Pour rappel, une réunion a été tenue il y a deux semaines par le wali autour du dossier du logement et des instructions fermes ont été données aux directeurs des équipements publics, à la directrice du logement et au directeur de l’Opgi, au directeur de l’AADL, entre autres, afin de reloger les sinistrés et distribuer les logements déjà finis, poursuivre et accélérer les travaux de voirie et réseaux divers (VRD) afin de procéder à leur attribution dans les plus brefs délais. L’inquiétude de ces familles très mal logées est montée d’un cran à l’approche de la saison hivernale, synonyme de froid et de grandes pluies. Pour rappel, ces familles vivaient autrefois dans des habitations précaires qui menaçaient ruine en raison des intempéries et des fréquents séismes qui ont secoué la ville de Béjaïa ces dix dernières années. L’APC de Béjaïa et les autorités de wilaya avaient promis à ces familles de les reloger rapidement, mais l’attente se fait très longue. Les bénéficiaires de ces logements sociaux ont tenu un rassemblement similaire en mai dernier, mais sans succès, car il semble que des travaux de VRD du site où sont implantés les logements qui leur sont destinés ne sont pas totalement achevés. Suite à leurs actions, les protestataires semblent se rapprocher du but.
H. C.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img