18.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Rebond des cas de contamination : Le Pr Mahyaoui : «Tous les variants du virus sont entrés dans notre pays»

De plus en plus de professionnels de santé alertent sur une troisième vague de coronavirus. Le Pr Riad Mahyaoui, tire la sonnette d’alarme et appelle à réagir vite, «avant qu’il ne soit trop tard» .
Alors que le nombre de cas de contaminations au coronavirus reste au-dessus des 500 cas, la situation épidémiologique inquiète particulièrement les spécialistes. Avec les vacances d’été et les rassemblements festifs, le pire est craindre. Si les choses ne sont pas prises en main sérieusement, la situation risque de s’aggraver et on s’acheminera fatalement vers l’augmentation du taux de nouveaux cas, alertent les spécialistes. Cette hausse est due au relâchement de la vigilance ob-servé partout. Cet état de fait réunit tous les ingrédients de l’aggravation de la situation, d’où la circulation des variants du virus en Algérie. La recrudescence des contaminations au coronavirus est «vraiment alarmante et inquiétante», déclare le Pr Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé du suivi et de l’évolution de l’épidémie. «La sonnette d’alarme doit être tirée et arrêter cette troisième vague en amont avant qu’elle ne devienne catastrophique», a-t-il exhorté, ajoutant qu’il faut agir et réagir vite avant qu’il ne soit trop tard. Selon lui, c’est le même scénario qui se répète. Il rappelle que l’année dernière, à la même période, il y a eu une pression énorme sur les lits dans les hôpitaux, sur l’oxygène et surtout sur le personnel de la santé qui a été affaibli, touché et affecté avec beaucoup de décès. «C’est le temps de la remobilisation», dit-il, ajoutant : «On revient à la même configuration. On essaie de se remobiliser afin de donner à tous les citoyens algériens le droit d’être hospitalisés». Face cette situation alarmante, le Pr Riad Mahyaoui estime qu’il faut retourner aux mesures de confinement tel que cela avait été appliqué au début de la pandémie si on continue à négliger le respect des gestes préventifs. Invité de la rédaction de la chaine III, Il estime également que les visites doivent être interdites dans les hôpitaux, vu qu’ils sont devenues un lieu de contamination. Dans ce contexte, il affirme que plus de 44 000 personnes ont été infectées, entre janvier et février 2021, dont 26 839 sont venus se faire traiter pour une autre pathologie et se sont retrouvées infectées du Covid-19. «Il y a même des visiteurs qui ont été contaminés donc, réellement, l’hôpital est devenu un lieu où on se contamine. Le coronavirus est, aujourd’hui, la première maladie nosocomiale», regrette-t-il. Affirmant qu’il est certain que tous les variants du virus sont entrés dans notre pays, le Pr Riad Mahyaoui explique que les symptômes classiques du virus ont complètement changé et qu’il est très difficile de les détecter, compte tenu du manque de capacités disponibles. Pour faire face à cette nouvelle vague de contamination, il appelle les gens à se faire vacciner, en assurant que le vaccin est le seul moyen pour vaincre le Covid-19 et retourner à la vie normale.
Louisa Ait Ramdane

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img