15.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Réalisation des routes: L’évolution du parc automobile nécessite d’étudier l’utilisation du béton de ciment

Le ministre des Travaux publics et des Infrastructures de base, Lakhdar Rekhroukh, a affirmé que l’évolution du parc automobile national nécessite une étude objective de l’option technique d’utilisation du ciment et du béton dans la réalisation des routes.

Par Nawel H.

Lors d’une plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Moussa Kherfi, vice-président de l’APN, en présence de membres du gouvernement, le ministre a précisé que «cette option technique est exclusivement utilisée dans la réalisation de nouveaux projets ou la reconstruction complète d’un tronçon de route». Répondant à une question du député Kamel El Korichi (Indépendants) sur l’utilisation du béton de ciment dans les opérations de réhabilitation des routes, le ministre a indiqué que «l’évolution du parc automobile national et les besoins croissants du développement socio-économique du pays nous interpellent, aujourd’hui plus que jamais, à étudier en toute objectivité l’option technique de l’utilisation du béton de ciment dans la réalisation de routes et de pistes d’aéroport comme méthode complémentaire à la technique classique basée sur le béton bitumineux». A ce propos, il a précisé que «l’Organisme national de contrôle technique des travaux publics (CTTP), placé sous tutelle, a été chargé de la réalisation d’une expertise pour un tronçon pilote et de l’élaboration d’une note technique sur l’utilisation du ciment dans la réalisation des routes». S’agissant de la réhabilitation de la route nationale 05 dans son tronçon traversant et reliant la wilaya de Boumerdès à partir des limites d’Alger jusqu’à Tizi Ouzou, Boudouaou-Borj Menaiel, M. Rekhroukh a rappelé la réalisation, en 2023, de l’axe spécial vers Bouira sur une longueur de 13 km, ainsi que la proposition d’inscription d’une opération liée au deuxième tronçon vers Alger (13 km), dans le cadre des séances d’arbitrage de la loi de finances 2025, soulignant la résolution du problème de glissements de terrain enregistrés. Répondant à une question du député Salhi Abderrahmane (Front Al Moustakbel) sur le parachèvement du dédoublement de la voie au niveau de la RN 49 reliant les wilayas de Ouargla et Ghardaïa, le ministre a expliqué que la réalisation de ces travaux était inscrite parmi les propositions de la wilaya de Ghardaïa dans le cadre de la loi de finance 2025 avec une autorisation d’engagement estimée à 5 mds DA, assurant que son secteur œuvrerait à l’inscription de ce projet selon les priorité et les moyens financiers disponibles.
Pour ce qui est de la question du député Abderrafik Brahmia de la même formation politique concernant la réhabilitation de la route reliant la commune de Hammam N’bail (Guelma) et la commune de Hanancha (Souk-Ahras) sur une distance de 5 km, M. Rekhroukh a précisé que la gestion du programme des opérations relatives aux routes communales relevait du ressort des Collectivités locales, affirmant que son secteur prendra en charge les préoccupations pour faciliter les déplacements des citoyens, et ce, en coordination avec les autorités locales.
N. H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img