22.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Réaction

Dimanche dernier, Éric Zemmour, candidat à la présidentielle en France qui a chuté de plusieurs points dans les sondages ces dernières semaines, espérait pouvoir donner une nouvelle dynamique à sa campagne grâce à un grand raout sur la place du Trocadéro à Paris. Un rassemblement qui a réuni des dizaines de milliers de personnes et qui a démontré qu’au-delà des sondages il pouvait aussi mobiliser ses partisans. Toutefois, ses adversaires ont rapidement trouvé une occasion de critiquer la démonstration de force du candidat de Reconquête !. Emmanuel Macron a, comme de nombreux autres candidats à l’élection présidentielle, vivement dénoncé hier comme «une indignité» le fait qu’Éric Zemmour a laissé la foule scander «Macron assassin» sans réagir lors de son meeting au Trocadéro de la veille, en conseillant au «candidat malentendant» de profiter de la réforme permettant le remboursement des prothèses auditives. «Il y a deux
hypothèses : la première est l’indignité, c’est celle qui me semble la plus crédible, mais ce n’est pas une surprise», a déclaré le président-candidat à son arrivée à Dijon pour une visite dans le cadre de la campagne pour la présidentielle. «La deuxième, c’est la méconnaissance d’une réforme très importante du quinquennat, c’est le 100 % santé. Maintenant, les prothèses auditives, les lunettes et les prothèses dentaires sont remboursées par la Sécurité sociale», a ajouté Emmanuel Macron. «Dix millions de Françaises et de Français y ont eu accès, cela fait partie de mon bilan et c’est un bilan social dont je suis fier. J’invite le candidat malentendant à pouvoir s’équiper à moindres frais». Des déclarations qui n’ont pas manqué de faire réagir Éric Zemmour dans la foulée : «Il sait très bien ce qu’est un meeting, on n’entend pas tout ce qui se passe quand on est à la tribune. Ce sont des mauvais procès, on ne parle que d’une chose mineure […]. Ce ne sont pas des militants, ne mélangez pas les militants et spectateurs d’un meeting. On ne contrôle pas 100 000 personnes, donc arrêtez de vous polariser volontairement sur un point mineur de ce meeting», a-t-il dit. Pour rappel, le candidat Reconquête ! a indiqué qu’il n’avait «pas entendu» le slogan, qu’«il condamne ce qu’a dit la foule à ce moment-là» et qu’«il ne reprenait pas l’expression à son compte». L’attaque de Macron, elle, se comprend d’autant plus que le président-candidat, qui a refusé tout débat avec ses adversaires et qui ne fera qu’un grand meeting avant le premier tour, use de tous les moyens pour abattre ceux qui pourraient lui voler la place. Mais Éric Zemmour, en cinquième position dans les sondages, ne semble plus représenter un réel danger pour le président qui cherche néanmoins à s’assurer, autant que faire se peut, que les Français voient en lui le seul capable de diriger la France, contrairement à ses opposants qui sont, selon lui, inexpérimentés et/ou inaptes au pouvoir.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img