12.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Ramadhan: Près de 390 tonnes de viandes rouges commercialisées par Alviar

Près de 390 tonnes de viandes rouges seront commercialisées par le groupe public Alviar durant le mois de ramadhan à des prix «raisonnables», a indiqué à l’APS le directeur commercial du groupe, Saad Mossad.

Par Hamid Gh.

«A l’occasion du mois sacré, l’Algérienne des viandes rouges (Alviar) a installé 44 points de vente à l’échelle nationale, et prévu la commercialisation de 390 tonnes, dont 140 tonnes de viande ovine et 250 tonnes de viande bovine», a précisé M. Mossad.
Les produits d’Alviar sont cédés à des prix «étudiés» qui ne dépasseraient pas les 1 300 dinars pour la viande ovine et 1 200 dinars pour la viande bovine. Le prix du foie d’agneau est fixé à 2 800 dinars, le foie de veau à 2 200 dinars, le cœur
d’agneau à 2 000 dinars, celui de veau à 1 500 dinars, la viande hachée bovine 1 350 dinars, la douche veau à 950 dinars, le steak de veau à 1 500 dinars, le filet à 1 800 dinars, le faux filet à 1 500 dinars, le jarret de veau à
1 500 dinars, la basse côte de veau à 1 200 dinars, l’entrecôte de veau à 1 200 dinars, et le merguez à 700 dinars.
Concernant l’origine de ces produits, le groupe public «a opté cette année pour la viande bovine locale du Sud algérien, de bêtes saines et de bonnes conformations, la viande ovine est issue également de la production locale (races locales à forte valeur génétique)», souligne-t-il.

Grande affluence des consommateurs vers les points de vente d’Alviar à Alger
Les viandes fraîches proposées par le groupe public Alviar à des prix attractifs au niveau de ses points de vente suscitent l’engouement des consommateurs à Alger.
Dans l’un de ses principaux magasins de la capitale, situé à la rue Hassiba Ben Bouali, le prix de la viande bovine s’affiche à
1 200 dinars, la viande ovine est cédée à 1 300 dinars et le foie (de l’ovin) à 2 800 dinars.
Des prix relativement abordables comparativement à ceux pratiqués par les boucheries d’Alger, estiment la majorité des clients rencontrés par l’APS au niveau de ce point de vente.
Samia commande presque deux kilos de biftecks et un gigot d’agneau. Elle fait le plein pour sa famille et repart avec des quantités conséquentes pour deux semaines. «Le tout pour un prix imbattable de 6 000 dinars», souligne-t-elle.
«J’ai fait des économies conséquentes par rapport à ce que j’ai l’habitude de dépenser chez les boucheries traditionnelles», s’est-elle félicitée, souhaitant que les prix soient maintenus à ce niveau même après le ramadhan.
Quant à Nedjma, venue de Bab El Oued, elle estime que les prix sont «plus au moins abordables» pour les petites bourses. «Avec 1 000 dinars, j’ai quand même pu acheter de la viande hachée et un paquet de dioul», a-t-elle affirmé, précisant qu’elle a découvert ce magasin par le biais des réseaux sociaux.
Ismael, lui, affirme qu’il s’approvisionne auprès de ce magasin depuis son inauguration en janvier dernier. Cadre supérieur dans le secteur public, ce quadragénaire estime que le produit est «compétitif» avec un «excellent rapport qualité-prix». «D’autant plus qu’il s’agit d’un produit local», a-t-il fait valoir, ajoutant que la viande algérienne est très réputée pour son goût «savoureux». Rencontré sur place, le directeur des études et de développement d’Alviar, Ali Ziani, a affirmé à l’APS que cette initiative s’inscrivait dans le cadre du dispositif spécial prévu par le groupe public pour ce mois sacré.
«L’objectif c’est vendre directement la viande au consommateur à un prix raisonnable, tout au long du mois de ramadhan et même au-delà dans certains points de vente», a assuré M. Ziani, ajoutant que le groupe prévoit d’étendre son réseau de distribution à travers la création de points de vente au niveau de toutes les wilayas.
H. Gh.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img