20.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Ramadhan: Le ministre de la Poste se veut rassurant sur la disponibilité des liquidités

Le ministre de la Poste et des Télécommunications a évoqué, hier, le manque de liquidités observé depuis plusieurs mois dans les bureaux de poste. A ce propos, Brahim Boumzar a rassuré les citoyens quant à la disponibilité de liquidités à l’approche du mois sacré du ramadhan 2021 dans les centres postaux à travers le pays.

Par Meriem Benchaouia
«Les liquidités seront disponibles en quantités suffisantes pendant le mois de ramadhan dans tous les bureaux d’Algérie Poste», a promis le ministre. S’exprimant, hier, sur les ondes de la Radio nationale, l’invité a indiqué que «toutes les dispositions sont prises pour qu’il n’y ait pas de problème de liquidités durant le ramadhan». Selon lui, un dispositif a été mis en place pour satisfaire les besoins des citoyens, notamment à l’approche du mois sacré. «Ce problème a été définitivement réglé grâce à l’intervention du ministère des Finances qui a pris les dispositions nécessaires pour assurer la disponibilité des liquidités», a-t-il ajouté. Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a annoncé, pour sa part, que des grandes quantités de liquidités allaient être injectées avant le mois de ramadhan, afin d’atténuer le phénomène de manque. «Après la mise en circulation du nouveau billet de 2 000 dinars la semaine dernière, une grande quantité de billets sera injectée d’ici la semaine prochaine et également à la veille du ramadhan, pour mettre fin à ce phénomène qui devient stressant», a-t-il déclaré. Dans ce cadre, un comité a été mis en place afin de veiller sur la disponibilité de la liquidité dans les banques et les postes. Pour rappel, le chef de l’Etat, lors du dernier Conseil des ministres, avait ordonné la fermeture des comptes commerciaux dans les bureaux postaux (comptes CCP). Il s’agit, selon le ministre des Finances, d’une solution «tout à fait logique» qui va impacter positivement la disponibilité de la liquidité dans les bureaux de poste disposant actuellement de plus de 3 400 guichets à l’échelle nationale. Ainsi, l’ouverture des comptes commerciaux ne sera tolérée que dans les régions où la couverture bancaire est absente. En ce qui concerne le débit Internet, le ministre de la Poste a estimé que son département travaille pour satisfaire ses clients, affirmant qu’il ya une amélioration mais cela reste encore insuffisant. «D’ici la fin de l’année en cours, le débit internet minimum sera augmenté afin d’améliorer le service», a précisé le ministre. L’objectif à court terme, a-t-il poursuivi, «est d’arriver à un débit minimum à 8 mégas pour que le citoyen puisse accéder à des services à valeur ajoutée». Il a expliqué que l’augmentation du débit minimum est une nécessité, car il y a une consommation croissante de la bande passante dans le pays. Dans ce sens, Brahim Boumzar s’est engagé, il y a quelques jours, à procéder à la libération de nouvelles bandes de fréquence, après celles octroyées aux trois opérateurs de téléphonie mobile en 2020, afin d’améliorer davantage le réseau de l’internet mobile. «Je me suis engagé avec les trois opérateurs de téléphonie mobile (Mobilis, Djezzy et Ooredoo) afin de leur attribuer de 20 à 30 Mégahertz de manière équitable sur la bande de fréquence de 2300 MHz qui est considérée par le CNR comme la plus privilégiée», a-t-il indiqué
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img