14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Quatre projets de CET en souffrance: Sous peu, Tizi Ouzou n’aura plus où acheminer ses déchets ménagers

La wilaya de Tizi Ouzou sera confrontée dans quelques mois à une situation préoccupante sur le plan de la prise en charge des déchets ménagers, si rien n’est fait pour débloquer les projets de création de nouveaux centres d’enfouissement techniques en souffrance depuis plus d’une décennie.
La sonnette d’alarme a été à nouveau tirée jeudi par les représentantes de l’Agence nationale des déchets (AND), Mme Dalila Boudjemai, et de la Direction locale de l’environnement, Mme Lynda Laazib. En effet, intervenant au forum de Radio Tizi Ouzou, elles ont estimé la durée de vie des CET fonctionnels, notamment celui de la ville du chef-lieu de la wilaya, à quelques mois seulement, eu égard à leur surutilisation, conséquence de la non existence de structures similaires dans la majorité écrasante des 67 communes. Pour Dalila Boudjemai, le CET de Oued Fali ne pourra plus recevoir des déchets ménagers d’ici la fin de l’année en cours et le même pic d’utilisation est également atteint pour les CET fonctionnels, dont Ouacifs, Draa El Mizan et Boghni. La représentante de l’AND n’a pas manqué de souligner que des 60 communes rendues destinataires de leur Schéma directeur de gestion des déchets ménagers et assimilés (SDDMA) aucune ne l’a approuvé. Alors que 40 communes ont accès à la collecte des déchets. Pour Lynda Laazib, il est urgent de réaliser les CET de Mizrana et Fréha en souffrance, assurant que pour cela leurs services ont à nouveau investi le terrain. Comme elle a rappelé l’urgence de lancer l’opération d’extension du CET de la commune de Tizi Ouzou, sans fournir plus de précisions sur l’état d’avancement des démarches entreprises pour ledit projet. La représentante de l’AND a mis l’accent sur l’importance de la valorisation des déchets qui constitue la solution indiquée pour le moment. Elle n’a pas manqué de souligner que pas moins de 1 200 récupérateurs sont en activité à travers la wilaya de Tizi Ouzou, sans compter ceux qui exercent dans l’informel.  Les deux responsables ont reconnu les lacunes des textes législatifs régissant le domaine de la récupération et l’absence d’accompagnement des porteurs de projets dans l’économie verte. A rappeler, par ailleurs, que la sonnette d’alarme quant à la problématique de la collecte et le traitement des déchets ménagers à Tizi Ouzou qui pourrait s’aggraver dans les prochains mois, a été tirée lundi dernier par le wali, Djilali Doumi, à l’occasion des travaux de la session ordinaire de l’Assemblée populaire de wilaya. «La ville de Tizi Ouzou n’aura pas où traiter ses déchets dans peu de temps, en raison de la saturation du CET de Oued Fali vers lequel on a orienté 33 communes pour acheminer leurs déchets au lieu de réaliser les 4 autres CET en souffrance suite à des oppositions de riverains. Cela a accéléré la saturation du CET à une vitesse vertigineuse au lieu d’avoir du répit de 4 à 5 ans. Aujourd’hui nous avons un peu moins d’une année», avait averti Djilali Doumi.
Hamid Messir

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img