13.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Quatorze décès par noyade en 48 heures: La mer fait de plus en plus de victimes

La fin de semaine a été marquée par un évènement tragique au chapitre des noyades. Quatre enfants d’une même famille ont perdu la vie à Souk-Ahras. Au total, la Protection civile fait état du décès de quatorze personnes par noyade dans des plages et des retenues d’eau durant les dernières 48 heures.

Par Louisa A.R.
Les enfants décédés par noyade à Souk-Ahras sont âgés entre 9 et 12 ans. Le drame s’est produit jeudi, dans les eaux du barrage d’Oued Mellague, dans la commune de Oued Keberit. Les éléments de la Protection civile de la wilaya de Souk-Ahras sont intervenus jeudi soir pour un accident de noyade de 4 enfants, 2 filles et 2 garçons, au barrage d’Oued Mellague, selon le capitaine Rédha Messaï qui a fait part de la mobilisation, dans un premier temps, de 8 plongeurs qui ont repêché deux noyés (un garçon et une fille). L’intervention s’est poursuivie jusqu’à vendredi matin pour trouver les deux autres victimes, avec un renfort de 11 autres plongeurs de la Protection civile des wilayas de Guelma, Oum El Bouaghi et Tébessa, qui sont parvenus à repêcher les cadavres de la fille et du garçon noyés, selon le même responsable.
Deux jours avant, quatre enfants sont décédés par noyade dans deux accidents distincts survenus dans la région de Lokmane, dans la commune d’Ouled Mansour, et celle de Zikem, dans la commune de Boussaâda, wilaya de M’sila. Aussitôt alertée, la Protection civile est intervenue pour repêcher les corps sans vie de trois enfants, âgés entre 9 et 14 ans, d’un point d’eau dans la région de Lokmane. Elle est également intervenue pour repêcher la dépouille d’un enfant âgé de 11 ans d’une piscine relevant d’une station multiservices dans la zone de Zikem, à Boussaâda. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité territorialement compétents pour déterminer les circonstances exactes de ces drames. Les enfants en bas âge sont les plus vulnérables. Perdre plusieurs enfants au sein de la même famille est l’épreuve la plus douloureuse et épouvantable que puissent subir les parents. Le facteur numéro un pour expliquer les noyades d’enfants reste l’absence de surveillance. Raison pour laquelle, la Protection civile lance un appel aux parents afin de surveiller leurs enfants et d’empêcher qu’ils se baignent dans les plans d’eau. Ils sont aussi appelés à faire preuve de vigilance et de prudence et à surveiller, de près, les enfants qui se trouvent sur les plages, pour éviter tout accident potentiel tel que la noyade ou la disparition, notamment au niveau des plages à forte affluence d’estivants.
Ce drame ne touche pas que les enfants, comme on peut bien l’imaginer. Le week-end passé, trois baigneurs sont morts noyés en mer à Béjaia. Selon la Protection civile, deux victimes ont péri vendredi, à hauteur de plages non surveillées de Melbou, 35 km à l’est de Béjaia. Elles sont âgées de 19 et 27 ans, et sont respectivement originaires de Djelfa et M’sila. La troisième victime, dont le corps a été repêché en fin de journée de vendredi à hauteur de la plage d’El-Djorf dans la même circonscription, n’a pu être identifiée.

14 décès par noyade en 48 heures
Au totale, la Protection civile fait état du décès de quatorze personne par noyade dans des plages et des retenues d’eau durant les dernières 48 heures. Il s’agit de 9 décès au niveau des plages et 5 autres dans des retenues d’eau, note la même source. Dans la wilaya d’Alger, le corps sans vie d’un jeune homme de 28 ans a été repêché à la plage surveillée de Réghaïa, hors les horaires de surveillance, alors qu’à Ain Témouchent, le corps d’un adolescent de 16 ans a été repêché à la plage surveillée El Bir, toujours hors les horaires de surveillance. Le bilan de la Protection civile fait état également de la mort par noyade d’un adolescent de 17 ans à la plage interdite à la baignade Les Falaises, dans la wilaya de à Béjaia, ainsi qu’un autre adolescent de 17 ans dans la wilaya de Boumerdès, au niveau de la plage surveillée Djaouhara. A Mostaganem, les plongeurs de la Protection civile ont repêché le corps sans vie d’une fillette de 9 ans à la plage surveillée Bahara-Centre, alors qu’un homme de 54 ans s’est noyé dans une retenue collinaire dans la Commune de Bouguirat. A Skikda, un homme de 54 ans s’est noyé à la plage interdite Karbaz, ainsi que deux adolescents âgés de 17 et 18 ans, noyés à la plage interdite Sekay, alors que dans la wilaya de Souk Ahras, en plus du drame de quatre enfants noyés, la Protection civile déplore aussi la mort par noyade d’un homme de 43 ans à la plage interdite Sidi-Maarouf.
La Protection civile déplore également la mort de 10 personnes et 536 autres blessées dans des accidents de la circulation à travers plusieurs wilayas du pays durant la même période.Il est à noter que les cas de noyade ont tous été déclarés soit dans des zones non surveillées, dans les plages hors horaires de surveillance, ou encore dans des retenues d’eau ou barrages.

L.A.R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img