18.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Quasiment absents de la scène durant la saison estivale: La longue hibernation des partis politiques

Les partis politiques sont appelés à sortir de leur longue hibernation estivale et s’impliquer davantage en cette rentrée sociale riche en évènements. Hormis quelques déclarations sporadiques ou d’activités occasionnelles, les responsables des formations politiques algériennes ont brillé par leur absence de la scène. En l’absence d’échéances électorales immédiates, hormis les élections partielles d’octobre prochain, les partis politiques semblent préférer se mettre en veilleuse. Pourtant, la période d’été aurait pu être une occasion pour l’organisation d’activités et d’actions de proximité afin de préparer le terrain en prévision de la rentrée. Mieux, pour se rapprocher davantage de la population et se mettre sous les projecteurs. Bizarrement, même les universités d’été que ces mêmes formations avaient l’habitude de tenir ne sont plus à l’ordre du jour. Durant les années précédentes, ces conclaves qui durent plusieurs jours étaient l’occasion pour les responsables partisans d’émettre des feuilles de route et de se concerter avec leurs bases, des sujets d’actualité nationale et internationale étaient au programme. Cet été, l’on a assisté à des déclarations en réaction à des sujets d’actualité de la part des leaders et chefs de partis, sans toutefois que des thèmes de fond ne soient débattus, ni des consignes et communications ne soient données avec comme finalité de mobiliser et orienter les cadres et autres militants. Une absence que les citoyens ont toujours reprochée aux différentes formations, qui ne se manifestent et n’investissent réellement le terrain qu’à l’approche des élections. Pour cet été, des partis avaient l’opportunité de se distinguer et de sortir du lot en se mettant sur le devant de la scène. Une occasion hélas ratée, certains partis ne jugeant pas utile d’être plus visibles, alors que d’autres semblent pris par des soucis d’ordre interne et par les préparatifs de leurs congrès. Il y a quelques jours, le FFS avait annoncé le report du 6e Congrès national ordinaire du parti au mois de décembre prochain. «L’instance présidentielle du FFS, qui s’est réunie pour examiner l’avancement des préparatifs du 6e congrès national ordinaire et à la lumière du rapport organique et politique adressé par le Premier secrétaire à cette Instance présidentielle, celle-ci a décidé de proroger les délais pour l’organisation du 6e Congrès national ordinaire et fixe les dates des 8, 9 et 10 décembre pour la tenue de ces assises», est-il précisé dans un communiqué. Aussi, le FLN est en pleins préparatifs de son 11e congrès dont la date n’est pas encore arrêtée. «La date de la tenue du congrès sera fixée en fonction de l’avancement des préparatifs», avait indiqué à la presse un responsable du vieux parti. Le nombre de participants et le lieu de l’organisation du congrès ne sont pas encore décidés, a-t-il ajouté. Il est aussi à signaler que les travaux du 2e congrès du parti El-Fadjr El-Jadid, consacré à l’élection d’une nouvelle direction du parti, se sont ouverts vendredi à Alger. Le chef du parti, Tahar Benbaïbeche, avait affirmé dans son discours, que la tenue du congrès était «tout à fait ordinaire», avec à l’ordre du jour notamment l’élection d’une nouvelle direction et l’enrichissement du programme du parti.
Massi Salami

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img