21 C
Alger
dimanche 25 octobre 2020

Protection sociale des gens de mer: Vers davantage de facilités et une carte Chifa valable toute l’année

Le ministre de la Pêche, Sid Ahmed Ferroukhi, a annoncé, avant-hier depuis Tipasa, la publication d’une circulaire interministérielle avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, prévoyant davantage de facilités au profit des gens de mer en matière de couverture sociale, notamment une carte Chifa valable toute l’année et les allocations familiales.

Par Walid B.

En visite à Tipasa pour expliquer la teneur de la circulaire interministérielle, M. Ferroukhi a précisé que cette dernière intervenait à l’issue d’une série de rencontres entre les responsables des secteurs de la Pêche et du Travail, dans le but de mettre en place de nouveaux mécanismes pour la prise en charge des gens de mer engagés à bord de navires et de bateaux de pêche commerciale et dont l’engagement à la semaine complique leur déclaration auprès de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas). Il a rappelé s’être engagé, dès sa prise de fonctions à la tête du ministère, à œuvrer à l’amélioration des conditions de travail des gens de mer, une catégorie spécifique travaillant dans des conditions particulières qui en appellent, a-t-il dit, à des lois et des mécanismes particuliers. Il a, à cet égard, fait savoir que le président de la République a donné de fermes instructions pour la prise en charge des gens de mer auxquels il accord un grand intérêt. En vertu de cette circulaire, les armateurs peuvent déclarer à l’année les gens de mer engagés à bord de leurs navires, ce qui leur permet de bénéficier d’une carte Chifa valable toute l’année. De plus, les armateurs peuvent déclarer les marins engagés à bord de leurs navires au niveau de toutes les agences Cnas à travers le territoire national, alors qu’ils devaient auparavant le faire par intermittence au niveau du siège de l’agence Cnas où le navire a été enregistré. Selon le ministre, cette circulaire est la «première étape» pour l’adaptation du système de sécurité sociale aux spécificités des professionnels de la pêche, notamment par la déclaration des salaires et des personnels engagés par les armateurs, le paiement de leurs cotisations à titre annuel, l’activation et l’utilisation de la carte à l’échelle nationale. Elle prévoit également la facilitation des procédures permettant aux gens de mer de bénéficier des prestations en nature et en espèce de la sécurité sociale et des allocations familiales. M. Ferroukhi soulignera, à ce sujet, que cette circulaire a mis fin à la problématique de la déclaration des gens de mer pour les navires activant hors de la wilaya d’affiliation et ce, en se dirigeant vers le centre de paiement le plus proche ou les guichets mobiles de la sécurité sociale au niveau de la wilaya où ils exercent pour une annotation sur la demande d’inscription à présenter, par la suite, à l’agence d’affiliation. Concernant les armateurs, les ministères de la Pêche et du Travail ont convenu, dans le cadre de la même circulaire interministérielle, de rééchelonner leurs dettes relatives au paiement des cotisations à la sécurité sociale, en fonction de leurs moyens financiers.

Commission nationale pour la poursuite d’une meilleure prise en charge des gens de mer
Ferroukhi a relevé, dans ce sens, l’installation prochaine d’une Commission nationale et de sous-commissions conjointes dans le cadre d’une convention de coopération conclue récemment avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale pour la poursuite du renforcement des mécanismes
d’amélioration de la protection sociale des professionnels de la pêche et de l’aquaculture, ainsi que la prise en charge de leurs préoccupations dans ce domaine, outre l’organisation de journées d’orientation et de sensibilisation conjointes entre les secteurs à leur profit. Les sous-commissions locales, installées à Tipasa et incluant les directions de la Pêche et du Travail, l’Inspection de travail, la Chambre algérienne de la pêche et de l’aquaculture (Capa), la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas) et la Caisse nationale de sécurité sociale des travailleurs non-salariés (Casnos), œuvrent à «l’élargissement de la couverture sociale et son adaptation aux spécificités du reste des catégories professionnelles», a fait savoir M. Ferroukhi, insistant sur l’impératif d’engager une réflexion pour introduire un guichet spécifique au correspondant social en vue de prendre en charge toutes les préoccupations des gens de mer et d’être un trait d’union entre ces derniers et la Cnas. Lors d’une visite de travail à la wilaya, le ministre a eu un échange avec les professionnels du secteur pour écouter leurs préoccupations et prendre connaissance du travail des agences «Cnas» et «Casnos», soulignant l’impérative adaptation à la nouvelle circulaire ministérielle et facilitation des procédures au profit des marins.
W. B.

Article récent

--Pub--

Articles de la catégorie

Un des points essentiels du plan d’action de l’Enseignement supérieur: La carte de la formation en fonction des besoins de l’environnement socio-économique

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Abdelbaki Benziane, a mis l'accent, avant-hier à Ouargla, sur l'importance de relier la carte de la formation...

Conservation des forêts d’Ain Témouchent: Reboisement de 330 ha d’espaces forestiers

Les services des forêts de la wilaya d'Ain Témouchent ont lancé, courant octobre, l'opération de concrétisation du programme visant le reboisement de...

ONU/Climat: Les systèmes d’alerte précoce sont indispensables pour prévenir les catastrophes

Les systèmes d'alerte précoce sont indispensables pour prévenir les catastrophes liées au dérèglement climatique, ont conseillé, hier, des experts du risque et...

France: Un désengagement du soutien aux énergies fossiles jugé trop lent par les ONG

Le gouvernement français a promis avant-hier d'arrêter de soutenir financièrement les projets pétroliers en 2025 et gaziers en 2035, des échéances trop...
- Advertisement -