14.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Promesses

Aujourd’hui se joue le destin politique de la France pour les cinq prochaines années, avec pour la première fois une véritable chance pour l’extrême-gauche d’accéder au pouvoir. Et si depuis plusieurs semaines les représentants de La France Insoumise se pavanent depuis le premier tour des élections présidentielles comme les vainqueurs du scrutin malgré l’arrivée en troisième place de leur candidat, la victoire est incertaine. Car même si la coalisation de gauche menée par les Insoumis, la Nupes, est arrivée premier ex æquo avec la coalition présidentielle, rien n’est gagné pour le second tour. Pour tenter de convaincre les derniers indécis et les nombreux abstentionnistes, le leader de la Nouvelle Union Populaire et Sociale a annoncé ce week-end qu’il souhaitait que le lanceur d’alerte, Julian Assange, soit naturalisé, évacué et décoré. En 2021, il demandait déjà à la France de «lui donner le droit d’asile et lui offrir la nationalité». Si Jean-Luc Mélenchon est nommé Premier ministre, Julian Assange «sera naturalisé français», a donc promis le chef de file des Insoumis vendredi en conférence de presse. Le gouvernement britannique a pris vendredi matin le décret d’extradition vers les États-Unis du journaliste et fondateur de WikiLeaks, poursuivi aux États-Unis pour une fuite massive de documents confidentiels. «Si je suis Premier ministre lundi, Monsieur Julian Assange, je crois qu’il en a présenté la demande, sera naturalisé français et nous demanderons qu’on l’évacue chez nous», a déclaré le leader de l’alliance de gauche Nupes lors d’une conférence de presse à Paris au dernier jour de la campagne des législatives. Jean-Luc Mélenchon a dit également souhaiter que Julian Assange soit décoré. Julian Assange, Australien de 50 ans, est réclamé par la justice américaine qui veut le juger pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Il risque 175 ans de prison. Après un long bras de fer judiciaire à rebondissements, la justice britannique avait formellement donné son feu vert le 20 avril à sa remise à la justice américaine, mais il revenait à la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, de signer un décret d’extradition, ce qu’elle a fait vendredi. WikiLeaks a dénoncé «un jour sombre pour la liberté de la presse» dans un communiqué et a annoncé que Julian Assange ferait appel. Il peut le faire dans un délai de 14 jours. Ce n’est pas la première fois que Jean-Luc Mélenchon exprime son soutien au fondateur de Wikileaks. En novembre 2021, sur Twitter, il demandait déjà à la France de «lui donner le droit d’asile et lui offrir la nationalité». Reste à voir si le renouvellement de son soutien à Assange, soutenu notamment par le mouvement des «gilets jaunes» en France, aura un impact sur le vote d’aujourd’hui et si les électeurs hésitants encore à se déplacer seront touchés par la promesse de Mélenchon. Bien que ce dernier ne puisse faire aucune promesse concrète et encore moins celle d’être élu Premier ministre, même en cas de victoire de son mouvement aux élections législatives.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img