27.9 C
Alger
mardi 28 septembre 2021

Projet «Tamhid» : Une démarche pour protéger le patrimoine national

Le projet «Tamhid», dans la commune de Djemila, a été retenu pour bénéficier d’un financement dans le cadre du programme de renforcement des capacités des acteurs du développement local (CapDel) au terme du second appel à proposition de projets associatifs de développement local dans les 10 communes pilotes choisies à travers le pays, a indiqué, lundi, le chef du projet, Mohamed Toufik Selami.
Le projet «Tamhid», dont la concrétisation débutera «prochainement» s’articule autour de la valorisation de l’économie locale, notamment les activités artisanales attachées au patrimoine de la région de Djemila, par la diversification du produit artisanal et la création d’emplois pour jeunes des deux sexes, a précisé M. Selami.
Chapeauté par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et la délégation de l’UE en Algérie, le programme CapDel est engagé dans 10 communes du pays, dont Djemila.
Selon Djamel Attia, président de l’Association des amis de Djemila, promotrice du projet, cette initiative, la première du genre dans cette commune, porte sur l’introduction de nouvelles techniques de moulage 3D dans le but de diversifier et de renforcer la qualité du produit artisanal proposé aux touristes.
Il s’agira également de réintroduire la fabrication de la mosaïque qui représente une activité artisanale ancestrale éteinte dans la région depuis
1 500 ans dont les vestiges, encore conservés dans les musées de Djemila et de Sétif, serviront de modèles à reproduire avec une qualité répondant aux normes mondiales, a assuré M. Attia. Il sera procédé, dans le cadre de ce projet, à l’ouverture d’ateliers de formation des artisans en moulage artistique et en mosaïque pour bénéficier, à l’avenir, d’espaces de travail et d’un point de vente pour les artisans, selon la même source qui a ajouté que des stages de formation au scan optique, à l’impression 3D, au moulage artistique et à la production de mosaïque sont aussi prévus au côté de courtes sessions d’initiation aux techniques de vente et de présentation des produits.
Djamel Attia a appelé à la conjugaison des efforts de tous les partenaires, dont les acteurs de la société civile et les autorités locales, pour assurer le succès du projet qui contribuera à renforcer les capacités des acteurs locaux et mettre en œuvre la planification et la gestion participative au service du développement local. Ce projet a été lancé dans les dix communes pilotes d’El Khroub (Constantine), Babar (Khenchela), Djemila (Sétif), Messâad (Djelfa), Ghazaouet (Tlemcen), Djanet (Illizi), Timimoun (Adrar), Béni Maouch (Béjaia), Tigzirt (Tizi Ouzou) et Ouled Ben Abddelkader (Chlef).
M.K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img