12.9 C
Alger
jeudi 29 février 2024

Projet de révision de la loi électorale: Le Président Tebboune reçoit Ahmed Laraba

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu, hier à Alger, le président de la Commission nationale chargée de l’élaboration du projet de révision de la loi organique portant régime électoral, Ahmed Laraba, ainsi qu’une délégation de la même institution qui l’accompagnait.

Par Aomar Fekrache

Au cours de cette audience qui s’est déroulée au siège de la Présidence de la République, M. Tebboune a écouté un exposé sur la mouture relative au projet de loi portant régime électoral, présentée par M. Laraba, qui était accompagné des membres de la commission. L’audience s’est déroulée en présence du directeur de cabinet à la Présidence de la République, Noureddine Baghdad Daidj et du conseiller auprès du président de la République chargé des affaires juridiques et judiciaires, Boualem Boualem. Dans une déclaration à la presse, M. Laraba a indiqué avoir présenté au président de la République les différentes propositions émises par les partis politiques, relatives au projet de révision de la loi électorale. Il a ajouté que l’audience a permis, également, d’«échanger les points de vues sur les principaux axes» en relation avec le projet de loi. Le président de la République, depuis son retour de son séjour hospitalier en Allemagne, est à pied d’œuvre. L’avant-projet de loi organique portant régime électoral figure parmi les grands projets auxquels le chef de l’Etat accorde un intérêt capital. Début janvier dernier, lors d’une séance de travail à laquelle ont pris part Ahmed Laraba ainsi que le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi, M. Tebboune avait donné plusieurs instructions. Il avait enjoint de finaliser dans les plus brefs délais l’élaboration du nouveau projet de loi organique relatif aux élections, en prévision des échéances électorales importantes qu’attend le pays. Tenir compte, dans le nouveau projet de loi, de l’engagement de moraliser la vie politique et de tenir le processus électoral à l’abri de l’influence de l’argent, tout en ouvrant la voie aux jeunes et à la société civile pour participer à la prise de décision à travers les instances élues.
Le Président a également exigé de garantir des élections transparentes qui traduiraient réellement la volonté du peuple et qui opéreraient une rupture définitive avec les pratiques du passé, et dont découleraient des institutions démocratiques hautement crédibles. Comme il a donné instruction de distribuer une mouture du projet de loi aux partis politiques pour enrichissement avant l’élaboration de la mouture finale. Pour ce dernier point, force est de préciser que les partis politiques avaient déjà fait des propositions et place désormais aux prochaines échéances qui ne semblent pas tarder. Cela d’autant que le président de la République a accéléré la cadence ces derniers jours. Outre la dissolution de l’APN qui selon certaines sources devrait intervenir prochainement, une autre révélation de taille vient d’être faite par Djilali Sofiane, le premier à être reçu par le Président. Le chef de Jil Jadid, lors de son passage, hier, à la Radio nationale, a indiqué que «le président de la République a laissé entrevoir la date du mois de juin pour la tenue des législatives anticipées». Avec les consultations que M. Tebboune a entamées avec des chefs de partis, il faut s’attendre à d’importants changements sur la scène politique nationale, notamment en ce qui concerne les conditions d’organisation des élections. Pour rappel, le président de la République a reçu samedi les partis Jil Jadid, le Front El Moustaqbel et le mouvement El Binaa, et dimanche le FFS, le MSP et le mouvement El Islah.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img