18.9 C
Alger
mardi 21 septembre 2021

Projet d’amendement de la Constitution: La société civile, un partenaire essentiel valorisé

Le conseiller du président de la République chargé du Mouvement associatif et de la Communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a souligné, avant-hier à Adrar, que «faire de la société civile un partenaire essentiel est une conviction ancrée chez les pouvoirs publics et valorisée dans le projet d’amendement de la Constitution». «Les associations ont adhéré massivement à l’enrichissement du projet d’amendement de la Constitution en proposant 5 018 suggestions à l’échelle nationale», a affirmé M. Berramdane, lors d’une rencontre avec le mouvement associatif et la société civile, tenue au Palais de culture de la wilaya d’Adrar. Il a mis en valeur la mission effective de la société civile dans la wilaya, qui compte plus de 3 000 associations locales, jugeant que ce nombre révèle que l’action associative «se porte bien» dans la région. «Le projet d’amendement constitutionnel a consolidé la mission de la société civile, la protection réglementaire des associations et consacré l’implication des associations pour soutenir la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption dans son rôle de lutte contre la corruption et la protection réglementaire de ses dénonciateurs», a-t-il ajouté. Mettant à profit sa rencontre, il a pris connaissance des préoccupations soulevées par le mouvement associatif local inhérentes à la numérisation de l’action associative pour évaluer ses activités sur le terrain, l’accompagnement de la communauté nationale dans les pays africains voisins, afin qu’elle contribue à renforcer les échanges économiques et politiques de l’Algérie avec les pays africains. Les intervenants ont aussi appelé à faciliter les activités associatives à la faveur d’un soutien logistique susceptible d’accompagner leurs activités sur le terrain dans les régions enclavées et les zones d’ombre. Ils ont, dans ce contexte, souhaité la révision de la loi 12/06 relative aux associations pour mettre un terme au phénomène de «politisation» de l’action associative, l’implication des associations de la région dans des projets d’intérêt public pour qu’elles puissent assurer les ressources financières nécessaires à la continuité de leurs activités.

Aymen N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img