13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Produits alimentaires : Ramadhan : promesses d’une meilleure disponibilité

Comme chaque année, à quelques semaines du mois de ramadhan, le ministère du Commerce commence à rassurer quant à la disponibilité des produits alimentaires de large consommation. Mais la vraie question que se posent les consommateurs c’est plutôt combien leur coûtera ce ramadhan, vu la cherté que connaît ce mois sacré.

Par Thinhinane Khouchi

Le mois de ramadhan approche à grands pas. Le ministère du Commerce s’active pour préparer au mieux ce mois sacré, marqué par une grande affluence sur les produits alimentaires mais surtout une flambé des prix qui fauche les consommateurs. Comme chaque année, le ministère du Commerce rassure quant à la disponibilité et l’approvisionnement continu des marchés du pays. le directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au ministère du Commerce, Ahmed Mokrani, a affirmé qu’afin d’«éviter toute perturbation dans l’approvisionnement des marchés en ce mois sacré, une commission interministérielle œuvre actuellement à garantir la disponibilité en quantités suffisantes et à des prix raisonnables de tous les produits de consommation durant le mois sacré du ramadhan». Selon lui, d’importants stocks des produits alimentaires de base sont disponibles en quantités suffisantes jusqu’au mois de juin prochain, ce qui permettra un approvisionnement confortable du marché durant le mois sacré, selon le bilan de l’activité de cette commission. Pour ce qui est de l’état des stocks, Mokrani a fait savoir que les quantités actuellement disponibles de poudre de lait au niveau de l’Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers s’élèvent à 105 000 tonnes. Les stocks de blé dur s’élève à 9 412 604 quintaux, contre 21 159 224 quintaux pour le blé tendre. 428 minoteries de blé tendre et 155 minoteries de semoule approvisionnent quotidiennement les marchés en quantités considérables de farine et de semoule, a indiqué le responsable, affirmant l’éventuel recours à l’importation «progressive» pour la régulation du marché en cas de forte demande. L’état des stocks démontre la disponibilité de 307 272 tonnes de sucre brut et 64 643 tonnes de sucre blanc. En outre, ce même responsable a indiqué que les quantités disponibles actuellement s’élèvent à 66 705 tonnes d’huile vierge (matière première), ce qui couvre la consommation des Algériens pour 40 jours. En outre, le ministère du Commerce travaille en coordination avec le ministère de l’Agriculture pour le stockage de 100 000 tonnes de pomme de terre destinées à la consommation en prévision du mois de ramadhan, afin de casser la spéculation illicite durant ce mois sacré. Pour les viandes, le groupe «Algérienne des viandes rouges» (Alviar) s’attelle à mettre en œuvre un programme pour l’importation de 10 000 vaches pour abattage, après avoir effectué une première opération relative à l’importation de 1 000 vaches, a fait savoir Mokrani qui a rappelé que le groupe disposait de trois grands abattoirs, notamment à Hassi Bahbah (Djelfa), Ain M’lila (Oum El Bouaghi) et Bougtob (El Bayadh). Enfin, comme chaque année, des marchés spéciaux seront mis en place au niveau de chaque circonscription administrative pour la vente au rabais et les ventes promotionnelles, afin de permettre aux citoyens d’acquérir des marchandises à des prix raisonnables durant le mois sacré. Ces marchés seront ouverts 15 jours avant le début du ramadhan et fermés une semaine après l’Aïd El-Fitr. Dans le cadre de la préparation de ces marchés, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations a saisi le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales à l’effet d’orienter les présidents des Assemblées populaires communales pour s’engager dans cette démarche et affecter les espaces nécessaires. Ces marchés spéciaux verront la participation de tous les offices publics de distribution et de régulation pour vendre leurs produits (légumes, fruits, lait, viandes blanches et rouges…) et des chambres de commerce, ainsi que les associations interprofessionnelles des commerçants. Afin de lutter contre la spéculation qui engendre la flambée des prix, comme c’est le cas à chaque ramadhan, le ministère du Commerce entend mobiliser plus de 8 000 agents au niveau national pour effectuer des opérations de contrôle diurnes et nocturnes pendant le mois de ramadhan, selon le responsable qui a souligné que les congés de tous les agents seront «exceptionnellement» gelés pour assurer leur présence sur le terrain à cette occasion. Ces agents seront dotés de tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de leurs missions, notamment en ce qui concerne la conformité des produits proposés sur le marché.

T. K.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img