22.9 C
Alger
lundi 5 décembre 2022

Production de miel: Un recul notable pour la 4e année consécutive

La production de miel (tous types confondus) a enregistré un recul notable dans la wilaya de Boumerdès, pour la 4e année consécutive (2017 à 2020), a-t-on appris, jeudi, auprès de la Direction locale des services agricoles (DSA).
«La production mellifère, estimée à 2 100 qx en 2017, a reculé à 2 000 qx l’année
d’après, pour atteindre près de 1 790 quintaux en 2019, puis un peu plus de 1 133 qx en 2020», a indiqué, à l’APS, Achour Sakhi, cadre à la DSA.
La moyenne de rendement par ruche est lui aussi en recul avec 2,5 kilos contre trois kilos de miel par ruche en 2019, a-t-il ajouté, soulignant que la wilaya compte actuellement un total de 47 500 ruches productives. Le président du Conseil interprofessionnel de wilaya de la filière apicole, Fouad Bouchareb, et des exposants à la foire nationale du miel (qui sera clôturée ce jeudi après 10 jours d’ouverture), expliquent cette baisse de la production par de nombreux facteurs, dont «l’abandon de la profession par nombre d’apiculteurs» à cause, estiment-ils, «de problèmes liés à la commercialisation, aux impôts accumulés, à la hausse des prix des matières premières et autres contraintes administratives».
A cela s’ajoutent d’autre facteurs liés aux conditions climatiques défavorables à la floraison, dont la sécheresse des mois de juin et juillet et les températures basses qui ont empêché les abeilles de sortir pour butiner, ce qui les a contraint à se nourrir de la ruche.
Selon nombre d’exposants et producteurs, le recul de la production, ces dernières années, «n’a pas eu d’effets notoires sur les prix du miel», demeurés quasiment au même niveau que ceux des années précédentes, en restant dans une fourchette entre 3 500 DA à 4 000 DA/kg, voire même 5 000 DA le kg pour certains types très demandés par les consommateurs, comme le miel de jujubier.
L’élevage apicole dans la wilaya de Boumerdès est particulièrement concentré dans les piémonts des Issers, Dellys, Baghlia, Sidi Daoud et Naciria, régions disposant d’un riche tapis méllifère et peuplées d’agrumes et autres espèces forestières fournissant les ressources floristiques nécessaires au butinage des abeilles.
La filière compte actuellement près de 88 000 ruches, dont 47 000 ruches très productives et 20 000 ruches destinées à la production d’essaims, au moment où les autres sont exploitées à d’autres fins multiples en relation avec l’élevage apicole.
Près d’une vingtaine d’exposants, issus des wilayas de Boumerdès, d’Alger, Tizi-Ouzou, Ghardaïa et Tipasa, ont pris part à cette foire nationale du miel et des produits de la ruche, initiée par la Coopérative d’élevage apicole des Issers.
La manifestation a donné lieu à l’exposition de différents types de miel et autres produits dérivés de la ruche, dont le pollen, la gelée royale et des équipements et matériels nécessaires pour l’élevage apicole, outre d’autres produits du terroir local, dont l’huile d’olive et la figue sèche.
Kamel L.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img