17.9 C
Alger
dimanche 28 mai 2023

Proche-Orient: Flambée de violence entre Israël et Ghaza

La mort d’un haut responsable du mouvement islamiste palestinien Jihad islamique, en grève de la faim dans une prison israélienne, a entraîné, mardi, une flambée de violence entre Israël et la bande de Ghaza, visée par des frappes de l’armée israélienne en riposte à des tirs de roquettes.

Par Rosa C.
En réponse à ces salves de roquettes, tirées au fil de la journée depuis l’enclave palestinienne, l’armée israélienne a annoncé tard mardi soir qu’elle menait des raids aériens sur Ghaza. Ces frappes ont visé divers sites, dont un du mouvement islamiste Hamas, selon des sources de sécurité et des témoins palestiniens. Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont affirmé avoir répondu par des tirs de missiles sol-air.
Ces échanges de tirs font suite à la mort de Khader Adnane, 45 ans, originaire de Cisjordanie occupée, emprisonné à de nombreuses reprises par Israël et qui avait fait plusieurs grèves de la faim, devenant un symbole pour les Palestiniens.
Tôt mardi, l’administration pénitentiaire israélienne a annoncé le décès d’un prisonnier affilié au Jihad islamique, «retrouvé inconscient dans sa cellule» puis hospitalisé.
«Khader Adnane a choisi la grève de la faim en dernier recours, un moyen non-violent de protester contre l’oppression dont lui et son peuple font l’objet», a réagi l’organisation Physicians for human rights Israel, qui avait appelé à son hospitalisation «immédiate» après lui avoir rendu visite.
Lors d’une conférence de presse à leur domicile d’Arraba, dans le nord de la Cisjordanie occupée, son épouse Randa Moussa a déclaré que son décès, après quasiment trois mois de grève de la faim, était une «fierté».
Vendredi, elle avait dit à l’AFP que ses conditions de détention étaient «très difficiles» et qu’Israël avait refusé de le transférer vers un hôpital civil.
Mardi, Mme Moussa a ajouté ne pas vouloir qu’«une goutte de sang soit versée». «Nous ne voulons pas que quelqu’un réponde au martyre de cheikh (Adnane), nous ne voulons pas que quelqu’un tire des roquettes et qu’on frappe Ghaza par la suite».
Mais, dès l’aube, trois roquettes et un obus de mortier ont été tirés de Ghaza vers Israël, tombant dans des terrains vagues ou près de la barrière frontalière, selon l’armée israélienne.
Des échanges de tirs – de chars israéliens d’un côté et des roquettes de l’autre – ont ensuite eu lieu dans l’après-midi.
Vingt-deux roquettes ont été tirées, dont 16 sont tombées dans des terrains vagues et quatre ont été interceptées par le système de défense, a rapporté l’armée. Deux sont tombées dans la ville israélienne de Sdérot et trois personnes y ont été blessées par des éclats
d’obus, selon des secouristes.
Ces tirs ont été revendiqués, dans un communiqué conjoint, par les groupes armés de Ghaza, qui les ont présentés comme «une première riposte» à la mort de Khader Adnane.
Après l’annonce du décès, le Jihad islamique, une organisation considérée comme «terroriste» par Israël, les États-Unis et l’Union européenne, avait affirmé qu’Israël «paiera(it) le prix de ce crime».
En août 2022, trois jours d’affrontements entre Israël et le Jihad islamique avaient causé la mort de 49 Palestiniens, incluant 12 membres du Jihad islamique selon le mouvement, et au moins 19 enfants d’après l’ONU. Environ 200 roquettes avaient été tirées par le Jihad islamique de Ghaza vers Israël, faisant trois blessés.
Mardi matin, des commerçants palestiniens ont par ailleurs fermé leurs boutiques en Cisjordanie occupée, répondant à un appel à la grève générale.
Dans le nord de ce territoire, un Israélien a été blessé par des éclats de verre et deux véhicules ont été endommagés par des coups de feu, selon l’armée israélienne, à la recherche de suspects.
Khader Adnane avait entamé sa grève de la faim dès le début de son incarcération le 5 février, a indiqué l’administration pénitentiaire, affirmant qu’il «refusait de subir des examens médicaux et de recevoir des soins».
Il avait été inculpé en raison de son implication au sein du Jihad islamique et pour des discours en soutien à une organisation hostile, a déclaré à l’AFP un responsable israélien sous couvert d’anonymat. La cour d’appel militaire avait rejeté sa demande de libération, d’après cette source. Si d’autres détenus en grève de la faim ont succombé des suites d’une alimentation forcée, il est le premier à décéder directement d’une telle action, a indiqué à l’AFP le président du Club des prisonniers palestiniens, Qaddoura Fares.
Le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh, a accusé Israël d’avoir «assassiné Adnane en rejetant ses appels à le libérer, et en le gardant dans sa cellule malgré la gravité de son état de santé».
R. C.  

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img