5.9 C
Alger
dimanche 27 novembre 2022

Prochaines élections législatives / Future APN : les jeunes en outsiders ?

Les partis dits démocrates seront absents à l’Assemblée populaire nationale qui découlera des élections du 12 juin prochain. Une première dans les annales de la chambre basse du Parlement qui sera composée, pour les cinq années à venir, principalement de députés islamistes et indépendants.

Par Aomar Fekrache

Une nouvelle configuration politique due au boycott de l’échéance électorale par certaines formations et la sanction de l’urne qui risque de recaler des partis connus, durant la précédente mandature, pour leur allégeance au pouvoir. Ces derniers sont le Front de libération nationale (FLN), le Rassemblement national démocratique (RND) et autres petites formations qui formaient l’alliance présidentielle. Après avoir été majoritaire à l’hémicycle, ces partis ne devraient pas trop peser au prochain mandat. Avec les nouvelles règles du jeu, faites de transparence, d’interdiction de la chkara et des quotas, la carte politique nationale connaîtra, à coup sûr, une profonde mutation. Le FLN et le RND, après le hirak populaire, aura du mal à convaincre, leur image étant sérieusement écornée. Le terrain sera certainement occupé par d’autres forces partisanes et de nouveaux prétendants à un siège pour l’hémicycle. Les partis islamistes, au grand complet, à la prochaine élection, auront leur mot à dire. C’est d’ailleurs une occasion inespérée pour eux d’avoir la majorité et imposer leur logique à l’APN. En l’absence des démocrates (FFS, RCD et PT) et la fragilité et impopularité du FLN et RND, ils auront le terrain pour eux seuls, pourvu qu’ils parviennent à mobiliser leur base électorale et, aussi, éviter de se faire surprendre par les listes indépendantes, constituées de diplômés d’université, de militants du mouvement associatif et membres de la société civile. Ces derniers ont tous les atouts nécessaires pour faire la différence, surtout que la concurrence électorale se fera au niveau local (villages, quartiers, tribus), et l’ancrage des personnes est plus important que les programmes partisans ou autres considérations idéologiques. Les facilitations annoncées par le président de la République visant à aider et appuyer la candidature des jeunes seront certainement déterminantes et sont en mesure de leur permettre de rivaliser avec les appareils de partis et leurs réseaux. Les représentants du peuple à l’Assemblée populaire nationale, toujours pointés du doigt par la population qui leur reprochait de bénéficier des faveurs du poste pour se servir et se remplir les poches, sont confrontés à l’épreuve, et pas des moindres, de regagner la confiance des électeurs. La prochaine législature, en l’absence des partis dits démocrates, joutant jouant le rôle de l’opposition, est appelée à se réinventer pour jouer pleinement son rôle. En attendant de connaître les partis qui devraient rejoindre le gouvernement et ceux qui opteront pour l’opposition, force est d’affirmer que le principal enjeu est la campagne électorale. Les candidats en lice ont l’obligation de faire preuve d’imagination et de sortir des sentiers battus pour se faire entendre par des électeurs peu enclins à participer aux élections législatives.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img