15.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Printemps berbère et Printemps noir : Marches de célébration à Béjaïa

Plusieurs marches populaires ont, comme de coutume, eu lieu hier, à l’occasion de la commémoration du double anniversaire du 41e Printemps berbère et 20e anniversaire du Printemps noir 2001 parmi lesquelles la marche traditionnelle du 20 avril à Béjaïa qui a coïncidé avec la manifestation de la communauté universitaire et la société civile entrant dans le cadre des actions organisées tous les mardis par le mouvement populaire Hirak dont le point de départ était le Centre universitaire Targa Ouzemour pour la communauté universitaire et la Maison de la culture pour la société civile, lesquelles ont marché jusqu’à la placette Saïd- Mekbel, celle des militants du MAK qui s’est ébranlée aussi du Campus Targa Ouzemour jusqu’au même point de chute. A Tazmalt, une marche populaire ayant réuni quelques centaines de personnes a été organisée et menée par des militants politiques, des activistes du Hirak et des militants de la cause amazighe avec l’adhésion des lycéens et des citoyens. Elle a été conduite depuis le siège de la daïra jusqu’au cimetière des martyrs, quatre chemins mitoyen à la RN 26 ou a eu lieu une prise de parole par les animateurs de la manifestation. Une halte a été observée devant le siège de l’APC. Les manifestants ayant pris part au actions citoyennes d’hier ont mis en avant, comme chaque année en pareille date, la revendication identitaire qui consiste en la prise en charge effective de la culture et la langue amazighes, dont la généralisation de son enseignement sur le territoire national et en Kabylie, son utilisation dans les différents secteurs de la vie, dont l’administration et la justice en particulier, l’élaboration des documents en tamazight. Des revendications politiques ont également été avancées, car la lutte pour la cause identitaire est étroitement liée à la lutte démocratique et politique pour le changement du système de gouvernance selon des normes démocratiques, l’instauration d’un état de droit, le respect des libertés individuelles et collectives et la libération des détenus d’opinion. Les slogans du mouvement populaire ont également été adoptés par les manifestants hier en y ajoutant ceux en faveur de tamazight revendiquant «la justice et la lumière sur l’assassinat des 128 jeunes du Printemps noir, la reconnaissance de tamazight en tant que langue nationale et officielle de manière effective». A Tazmalt, les organisateurs de la marche ont mis en avant des revendications identitaires et politiques, dont «la consécration de l’égalité effective des langues amazigh et arabe et l’instauration d’une République démocratique et plurielle via un processus de transition démocratique», entre autres.
Hocine Cherfa

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img