25.9 C
Alger
mardi 3 août 2021

Prétendue présence des éléments de l’ANP dans une localité malienne: Le MDN dément des allégations «tendancieuses»

Le ministère de la Défense nationale a apporté, hier dans un communiqué, un démenti «formel» à certaines «allégations tendancieuses» formulées par des parties maliennes et reprises par certains médias maliens, faisant état d’une prétendue présence des éléments de l’Armée nationale populaire dans la localité frontalière malienne d’In Khalil.
«Suite à certaines allégations formulées par des parties maliennes et reprises par certains médias maliens, faisant état d’une prétendue présence des éléments de l’Armée nationale populaire dans la localité frontalière malienne d’In Khalil et qu’une partie du territoire malien a été annexée par l’Armée algérienne, le ministère de la Défense nationale tient à apporter un démenti formel à ces allégations tendancieuses», indique la même source.
A ce titre, le MDN souligne que «ces allégations font suite à une mission technique conduite par des experts relevant du Service géographique et de télédétection de l’Armée nationale populaire accompagnés par un détachement de sécurisation et de protection et à l’intérieur du territoire national pour effectuer des travaux de vérification des bornes du tracé frontalier algéro-malien et à proximité de la localité frontalière malienne d’In Khalil, et que cette mission technique a achevé ses travaux en date du 21 septembre 2020 avant de quitter les lieux sans enregistrer aucun incident».
«Il convient de préciser que l’Algérie, qui a toujours veillé à la sécurisation de ses frontières nationales, notamment à l’ombre du climat d’instabilité prévalant dans la région du Sahel, réitère son total engagement à respecter la souveraineté des Etats et le principe de l’intangibilité des frontières, notamment avec un pays frère, en l’occurrence le Mali, et ce, conformément aux dispositions de la Convention de bornage du 8 mai 1983 signée entre les deux pays, et réaffirme également son attachement à asseoir les principes de bon voisinage et à apporter aide et assistance aux pays voisins lorsque le besoin se fait ressentir», conclut le communiqué.

Les dossiers des différentes franges de l’ANP étudiés au «cas par cas»
Les dossiers des blessés, des invalides et des radiés des rangs de l’Armée nationale populaire (ANP) sont étudiés au «cas par cas», indique, hier, un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
«Dans l’objectif de prendre en charge l’ensemble des préoccupations médico-sociales des différentes franges et catégories des retraités de l’Armée nationale populaire, en l’occurrence les blessés, les invalides et les radiés des rangs de l’ANP pour diverses raisons, et à l’issue des nombreuses rencontres regroupant les services compétents du ministère de la Défense nationale et les représentants desdites catégories, le ministère de la Défense nationale rassure les concernés que ses services œuvrent au suivi et à l’étude de leurs dossiers au cas par cas», précise le communiqué.
A ce titre, «les bureaux régionaux de la Caisse des retraites militaires ont reçu des dizaines de milliers de dossiers médicaux des différentes catégories concernées à travers toutes les Régions militaires, et s’attellent actuellement à leur tri, à la vérification de leur constitution et à leur examen par les Commissions d’expertise médicale. Un effort qui requiert un certain temps afin de permettre à tous ceux qui remplissent les conditions requises, de jouir de leurs droits conformément à la réglementation en vigueur», souligne la même source.
«Ces démarches s’inscrivent dans le cadre du grand intérêt que Monsieur le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, confère personnellement à la parfaite prise en charge des préoccupations des enfants de l’ANP, ayant honoré leurs années de service dans les rangs», rappelle le MDN dans son communiqué.
Halim N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img