25.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Président de la FAV, Djilali Hacène : «J’ai porté l’affaire devant le MJS»

Le président de la Fédération algérienne de voile, Djilali Hacène, dont les bilans moral et financier ont été rejetés par les membres de l’Assemblée générale ordinaire (AGO), a annoncé, mercredi à l’APS, avoir interpellé les hautes instances du sport national pour dénoncer «un coup bas» orchestré dans le seul but de l’évincer de la présidence de ladite instance.
«J’ai constitué un rapport détaillé sur les dépassements qui ont mené au rejet des bilans, et je l’ai transmis au ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, en adressant des copies similaires à Salima Souakri, la Secrétaire d’Etat chargée du sport d’élite, au Comité olympique et sportif algérien (COA), ainsi qu’à l’Observatoire national des sports», a-t-il détaillé. L’AGO de l’instance, tenue mardi dernier à Alger, a été marquée en effet par le rejet du bilan moral de l’année 2020, car dix des vingt membres votants avaient dit non, contre neuf approbations, au moment où le 20e et dernier membre s’était abstenu de vote. Un rejet qui avait entraîné l’arrêt immédiat des travaux, puisque les membres de l’Assemblée n’ont même pas eu à dépouiller les bulletins du bilan financier. «Dans mon rapport, j’ai clairement expliqué comment il a été procédé pour manipuler certains membres votants, et les inciter à rejeter mes bilans», a encore détaillé Djilali à propos de cette AGO, tenue à l’Institut national de la formation supérieure en sciences et technologies du sport à Aïn Bénian, et qui avait débuté avec quatre bonnes heures de retard. Le président sortant de la FAV a pointé d’un doigt accusateur certains «responsables au niveau du MJS», en les tenant pour responsables de ce «coup bas», notamment à travers la «manipulation de certains membres votants». D’après lui, ces personnes ont pris la décision unilatérale d’imposer la présence du club de Mostaganem à cette Assemblée générale, alors qu’il était exclu pour des motifs administratifs (ndlr, non mise en conformité avec les statuts en vigueur). Djilali a affirmé avoir déjà entrepris les démarches nécessaires pour porter l’affaire devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), pour demander à ce que «les résultats de la précédente AGO soient invalidés», et que celle-ci soit «tenue une nouvelle fois, dans le respect des lois», et selon lui, ce n’est qu’après cela qu’il pourra être procédé aux travaux de l’Assemblée générale élective (AGE).
«Notre recours sera introduit mercredi au niveau du TAS, et outre la dénonciation des dépassements qui ont été commis lors de la précédente AGO, il demandera à ce que cette Assemblée ordinaire soit réorganisée dans les plus brefs délais, et que l’Assemblée élective soit renvoyée à une date ultérieure», a encore expliqué Djilali, qui compte animer une conférence de presse jeudi, au siège de la Fédération algérienne de voile, pour «dévoiler l’identité» des commanditaires de ce coup bas.
Concernant les membres ayant voté «Non» lors de la précédente AGO, Djilali a indiqué qu’il s’agit majoritairement de «nouveaux présidents de club», qui sont entrés en service en 2020. Une année marquée par un arrêt quasi complet des activités en raison de la crise sanitaire qui, selon lui, ont été «facilement manipulables» et de «manière directe», par des «personnes mal intentionnées» qui cherchent ni plus ni moins à «régler des comptes».

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img