21.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Présidence

Il y a quelques mois, alors qu’Élisabeth Borne était encore locataire de Matignon, plusieurs rumeurs circulaient sur une possible nomination de François Bayrou à la tête du gouvernement français. Ce dernier, important soutien d’Emmanuel Macron durant sa première campagne présidentielle en 2017, avait reçu pour sa peine le prestigieux portefeuille de ministre de la Justice ainsi que celui de ministre d’État. Mais le centriste n’aura été garde des Sceaux que durant un mois avant de présenter sa démission suite au scandale du financement des assistants parlementaires du MoDem. Pourtant, après son départ de nombreux autres membres du gouvernement ont été impliqués dans des affaires bien plus sordides sans éprouver le besoin de quitter leurs fonctions. Cependant, le président de la République lui a préféré Gabriel Attal. François Bayrou peut toutefois compter sur son parti pour continuer à le soutenir encore et toujours. Le dirigeant centriste, seul candidat à la présidence de son parti, a ainsi été réélu pour trois ans à la tête du MoDem, lors du congrès du mouvement, samedi à Blois. Fondateur du Mouvement démocrate en 2007, le maire de Pau a recueilli 88,1 % des voix des congressistes. «Je suis très heureux de ce résultat, parce que c’est un témoignage de confiance et un témoignage de foi dans notre avenir», a déclaré Bayrou lors d’une courte allocution, devant environ 600 personnes réunies dans la salle du Jeu de Paume de Blois. «Nous avons ce week-end une mission : porter un projet d’espoir pour la France face à notre ennemi principal : la résignation et le défaitisme», a expliqué Bayrou. «Cet ennemi sert les autres ennemis, tous ceux qui veulent transformer cette insatisfaction en détestation et en haine, tous ceux qui veulent trouver dans notre pays, dans notre communauté nationale, des boucs émissaires», a-t-il poursuivi. Le MoDem, qui revendique quelque 12 000 adhérents, tenait son Congrès en fin de semaine dernière dans la ville du Loir-et-Cher, avec des interventions de Gabriel Attal, de la tête de liste de la majorité présidentielle pour les élections européennes, Valérie Hayer, et de la présidente de l’Assemblée Nationale, Yaël Braun-Pivet. Le parti centriste compte quatre représentants au gouvernement : le ministre Marc Fesneau (Agriculture), les ministres délégués Sarah El Haïry (Enfance, Jeunesse et Famille) et Jean-Noël Barrot (Affaires européennes) et la secrétaire d’État Marina Ferrari (Numérique). Le remaniement de février a été marqué par l’épisode de la vraie-fausse entrée au gouvernement de François Bayrou, qui a annoncé qu’il n’intégrerait pas l’équipe de Gabriel Attal alors que son nom circulait depuis plusieurs jours pour le portefeuille de l’Éducation nationale. Le MoDem compte également 50 députés au sein de la majorité relative d’Emmanuel Macron, quatre sénateurs et six députés européens. Reste à voir si Bayrou, qui a participé à trois élections présidentielles, retentera sa chance en 2027. Mais d’ici là, le centriste aura déjà 75 ans et pourrait décider de mettre un terme à son rêve d’atteindre les sommets de l’État, bien que d’autres, à l’instar de Joe Biden aux États-Unis, n’hésitent pas à 80 ans passés à se lancer dans la course à la présidentielle.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img