21.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Préservation de l’environnement: Vers la limitation de l’utilisation des sacs plastiques

« Afin de  limiter progressivement l’utilisation des sacs plastiques et de préserver l’environnement et la santé du consommateur,  un décret interministériel est en cours d’élaboration » a indiqué la ministre de l’Environnement, Samia Moualfi à Alger.

Par Thinhinane Khouchi

« La décomposition des sacs plastiques  prend environ quatre siècles c’est pourquoi on a décidé d’élaborer un décret interministériel pour limiter l’utilisation des sacs plastiques », a affirmé la ministre de l’Environnement, Samia Moualfi ,lors d’une séance plénière du Conseil de la Nation, tenue en présence de la ministre des Relations avec le Parlement et des membres du Gouvernement. Répandant à une question du sénateur, BouhafesHoubad FLN concernant les mesures prises pour limiter l’utilisation des sacs plastiques et leur substitution par des sacs amis de l’environnement,Moualfi a indiqué que l’élaboration de ce décret interministériel « sera suivie par une série de mesures incitatives notamment en ce qui concerne l’accompagnement et l’encouragement des micro-entreprises pour la fabrication de sac s biodégradables ». Parmi ces mesures incitatives, le développement de la fabrication de sacs plastiques avec l’ajout de nouveaux organismes qui favoriseraient le processus de biodégradation en l’espace de six mois à une année, outre l’accompagnement des artisans et leur encouragement à produire et à améliorer la qualité des sacs traditionnels. Le décret en question encouragera les projets relatifs à la récupération et au recyclage des sacs plastiques, et permettra une application efficace de l’impôt sur les sacs plastiques importés ou ceux produits localement, ajoutant que le ministère veille « à renforcer ses actions avec les centres commerciaux pour l’utilisation de sachets verts, tissés et pliables ». A une autre question du sénateur, Mohamed Laid Belaa, sur les délais de mise en service, du projet du parc citadin dans la wilaya de Khenchela, la ministre a affirmé que le projet entrera prochainement en service  à savoir en  janvier 2022. Et d’ajouter que ce projet avait enregistré depuis 2011 un taux d’avancement remarquable en termes de réalisation, cependant la non régularisation de la nature de la parcelle y qui l’abrite, ainsi que le transfert de sa propriété aux Domaines a empêché son entrée en service. La ministre a fait savoir, en outre, que le Premier ministre, ministre des Finances, avait char gé les ministres de l’Agriculture et du Tourisme de lever les réserves en vue de mettre en service le parc citadin de Khenchela dans les plus brefs délais. Et d’ajouter que le wali de Khenchela a également chargé les directeurs concernés de suivre la situation du parc et de réunir toutes les conditions nécessaires pour son ouverture devant le public dans les délais fixés. Rappelant, par ailleurs, la réunion tenue dans cette wilaya, ayant regroupé les secteurs concernés par ce projet, la ministre a indiqué qu’il avait été convenu de l’élaboration d’un projet de décision relative à l’octroi d’une gestion provisoire au profit d’une entreprise publique à titre exceptionnel en plus de l’octroi d’une licence d’exploitation provisoire de ce parc à une entreprise publique moyennant le paiement d’une redevance d’exploitation. Selon la ministre, l’entreprise de gestion des centres d’enfouissement technique a été chargée de la gestion du parc pendant trois mois renouvelables en attendant la décision de transfert de sa propriété. « L’Entreprise publique de réalisation de forage hydraulique et l’entreprise de wilaya, l’Entreprise de wilaya d’Electrification rurale et urbaine ont été chargées de parachever les travaux restants et de sécuriser le parc pour accueillir les citoyens », a précisé la ministre de l’environnement.

T.K

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img