18.9 C
Alger
lundi 27 mai 2024

Préparation des Jeux méditerranéens de 2022 à Oran: Le Premier ministre lance la course contre la montre

A l’approche des Jeux méditerranéens de 2022, le Premier ministre, en visite à Oran qui accueillera cette manifestation sportive, a donné des instructions fermes pour booster la cadence des projets en cours dans la capitale de l’ouest, appelant les chantiers à adopter un système de 24h afin de parachever toutes les infrastructures avant la fin de l’année en cours.

Par Louisa Ait Ramdane

En visite dans la wilaya d’Oran qui accueillera les JM 2022, prévue du 25 juin au 5 juillet 2022, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a appelé à parachever les travaux au niveau des infrastructures qui connaissent du retard en matière de réalisation, fixant le 31 décembre comme dernier délai. Pour que les JM d’Oran soient une totale réussite, Benabderrahmane a appelé à «déployer davantage d’efforts pour rattraper le retard accusé au niveau des chantiers concernés, notamment ceux relevant du complexe sportif».
Dans ce contexte, il a fait savoir que la réussite de cet événement sportif dépend essentiellement de la qualité des infrastructures mises en place et de la bonne organisation de la manifestation. Un montant de l’ordre de 45 milliards DA a été alloué par les pouvoirs publics pour la réalisation des différents projets infrastructurels liés à l’organisation à Oran de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) lors de l’été 2022. Le Premier ministre a précisé que ce budget octroyé par les pouvoirs publics concerne pas moins de 35 opérations ayant trait à huit secteurs, mettant en exergue l’envergure des projets réalisés à Oran en prévision des Jeux méditerranéens, à l’instar du complexe sportif, de la nouvelle aérogare de l’aéroport international «Ahmed-Benbella», le tramway d’Oran ainsi que la rénovation de plusieurs autres équipements sportifs, tels que le Palais des sports «Hamou-Boutelilis» et le complexe de tennis de la cité Essalem, tous mis à niveau selon des critères internationaux.
Benabderrahmane a estimé que le rendez-vous d’Oran-2022 dépasse dans son importance son cadre sportif, «car il sera une occasion pour démontrer et prouver les capacités du pays à abriter les plus grandes manifestations mondiales à tous les niveaux». «Si Oran a été choisie pour accueillir la prochaine édition des Jeux méditerranéens, et ce, 47 ans après que l’Algérie ait organisé la même manifestation en 1975 à Alger, c’est parce que cette ville dispose d’atouts valables en matière d’infrastructures à tous les niveaux», a-t-il souligné.

Une rallonge financière pour achever les travaux de la nouvelle aérogare d’Oran
Finalement, c’est l’Etat qui prendra en charge le financement nécessaire à l’achèvement des travaux de réalisation de la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Oran «Ahmed-Ben-Bella».
Le Premier ministre a mis l’accent sur la nécessité de maîtriser les délais et les dépenses dans la réalisation des projets, soulignant que c’est la dernière fois que l’Etat prend en charge des dépenses supplémentaires de ce type. «Nous avons donné des instructions d’achever les études de manière mature et scientifique pour le lancement du projet et sa livraison dans les délais impartis. Nous refusons catégoriquement tout dépassement des délais», a-t-il déclaré. Il est à noter que le projet a nécessité la somme de 7,5 milliards DA pour des travaux supplémentaires réalisés par la société Cosider, ce qui a fait augmenter le coût global de cette infrastructure à plus de 29 milliards DA. Le Premier ministre a insisté sur une gestion optimale de cette infrastructure par les opérations de maintenance, de suivi et d’accompagnement quotidien et périodique pour garantir sa pérennité. Il a également mis en exergue l’importance d’assurer aux ressources humaines des formations dans le domaine de l’environnement pour la préservation des espaces verts et la maintenance des équipements techniques et électroniques, notamment les panneaux solaires.
Le taux d’avancement des travaux de réalisation de cette nouvelle infrastructure a été estimé à 92 %.

Compagnies aériennes, le gouvernement réitère son appel au privé
Le Premier ministre a réitéré son appel aux opérateurs privés d’investir dans le domaine du transport aérien, pour répondre aux besoins nationaux en la matière.
Il a fait savoir, dans ce sens, que les demandes d’investissement privé dans le secteur du transport aérien sont en hausse, indiquant que les dossiers présentés sont en cours d’étude.
Le Premier ministre a évoqué, dans ce contexte, les insuffisances liées à la couverture du pays en matière de transport aérien, surtout dans certaines régions à l’instar des Hauts-Plateaux et du Grand Sud, ce qui justifie l’appel à des opérateurs privés et de nouvelles compagnies aériennes.

Les Chinois sommés d’achever le Complexe sportif avant le 31 décembre
La société chinoise (MCC), chargée de la réalisation du complexe sportif d’Oran, a été sommée, par le Premier ministre, d’achever cette importante infrastructure dans un délai n’excédant par le 31 décembre prochain.
Déplorant cette situation, Benabderrahmane a instruit
d’élever la cadence des travaux en recourant à un système de rotation de 3×8, tout en renforçant le chantier par les moyens humains avec pas moins de 200 ouvriers comme stipulé dans le contrat avec la société réalisatrice.
Les grands ouvrages du Centre nautique, qui comprend trois piscines et enregistre un taux d’avancement des travaux de l’ordre de 47 %, selon les explications données sur place, devraient être achevés avant le 31 décembre prochain.
Le Premier ministre a mis en garde contre toute carence, n’hésitant pas à mettre en demeure l’entreprise réalisatrice, tout en ordonnant au maître d’ouvrage d’infliger à la société chinoise des amendes quotidiennes pour tout retard dans l’exécution des dispositions prises pour la circonstance.

Nécessité d’optimiser l’exploitation des infrastructures portuaires
Le Premier ministre a insisté sur l’optimisation de l’exploitation des infrastructures portuaires nationales en passant à un fonctionnement de 7 jours sur 7 et de 24h sur 24 pour être en mesure d’accompagner les opérateurs économiques à s’introduire sur les marchés extérieurs. Dans ce sens, il a indiqué avoir instruit le ministre des Transports de mettre en place le système du 7/7 dans toutes les infrastructures portuaires du pays. Benabderrahmane a également relevé que le port d’Arzew n’est pas exploité alors que celui d’Oran ne fonctionne qu’à 70 % de ses capacités, qualifiant d’inadmissible le long délai d’attente pour le traitement des conteneurs. «Un conteneur ne doit pas rester au port plus de 24 heures», a-t-il avancé, appelant à une réflexion autour d’une exploitation efficace et optimale de ces infrastructures pour qu’elles puissent jouer leur rôle sur le plan économique. Parallèlement au projet d’extension du terminal à conteneurs, le port d’Oran sera renforcé par l’acquisition de deux mécanismes de déchargement des conteneurs et de 7 autres pour le chargement et le transfert des conteneurs du quai au terminal, ce qui donnera une nouvelle dynamique à l’activité portuaire.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img