17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

«Pratiques illicites» des: Les pharmaciens dénoncent spéculation, rétention et vente concomitante de médicaments

Pratiques illégales de spéculation, rétention ou vente concomitante, les pharmaciens dénoncent certains distributeurs de médicaments véreux. En effet, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a indiqué avoir reçu «50 requêtes émanant de pharmaciens dénonçant ces pratiques illicites».

Par Thinhinane Khouchi

«Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a reçu 50 requêtes émanant des pharmaciens d’officine pour dénoncer des pratiques illicites de certains distributeurs, telles que la vente concomitante», a indiqué le ministère dans un communiqué. Selon cette même source, «ces requêtes reçues via l’email requetemedic @miph.gov. dz sont actuellement prises en charge par l’inspection générale du ministère». En outre, les équipes d’inspection relevant de l’inspection générale du ministère et celles relevant des brigades mixtes des ministères du Commerce et de l’Industrie pharmaceutique, ont effectué, durant la période allant du 13 au 17 février en cours, 15 visites d’établissements pharmaceutiques de distribution dans le Centre, l’Est et l’Ouest du pays, dans le cadre de la lutte contre les pratiques illégales de spéculation, de rétention ou de vente concomitante. Lors de ces visites d’inspection, «il a été constaté un respect satisfaisant des dispositions de la réquisition du 18 janvier 2022», visant à garantir la disponibilité et l’approvisionnement continu des pharmacies d’officine en produits pharmaceutiques inscrits au protocole thérapeutique Covid-19, souligne le communiqué du ministère. Les équipes d’inspection ont effectué également, durant la même période, 63 visites, dans le cadre du traitement des dossiers de demande d’agrément des différents établissements pharmaceutiques, en vue de leur mise en conformité avec les disposition du décret exécutif n° 21-82 relatif aux établissements pharmaceutiques et les conditions de leur agrément. Les équipes ont visité 44 établissements pharmaceutiques de distribution au Centre du pays, 10 à l’Est et 09 à l’Ouest. Par ailleurs, la commission technique d’études des dossiers d’agrément, présidée par le Dr Bachir Alouach, directeur des activités pharmaceutiques et de la régulation au ministère de l’Industrie pharmaceutique, a tenu le mercredi 16 février sa troisième réunion périodique. Les réunions de la commission ont permis globalement d’examiner et d’évaluer plus de 160 dossiers de demandes de mise en conformité d’agrément. A cet effet, la Direction de la régulation et des activités pharmaceutiques invite tous les établissements pharmaceutiques d’importation et de distribution en gros n’ayant toujours pas déposé leurs dossiers de mise en conformité à se rapprocher «dans les plus brefs délais» de la sous-direction des activités pharmaceutique, afin de se conformer à la nouvelle réglementation. Le communiqué rappelle qu’au-delà de la date du 28 février 2022, «aucun agrément autre que celui délivré par les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique ne sera valable».

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img