10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

Pr Ben Yahia : «L’objectif est de créer des zones de conflit en Algérie et en Mauritanie»: L’Algérie condamne un «terrorisme d’Etat» du Maroc contre des civils

«L’Algérie condamne énergiquement les assassinats ciblés commis au moyen d’armes de guerre sophistiquées par le Royaume du Maroc, en dehors de ses frontières internationalement reconnues, contre des civils innocents, ressortissants de trois pays de la région», écrit le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger dans un communiqué.

Par Meriem Benchaouia
Pour le ministère algérien des AE, «ces pratiques belliqueuses s’apparentent à des actes répétitifs de terrorisme d’Etat et prennent les caractéristiques d’exécutions extrajudiciaires passibles de poursuites devant les organes compétents du système des Nations unies. Cet acharnement contre des civils à travers des homicides intentionnels et prémédités constitue une violation systémique grave du droit humanitaire international qui doit être vigoureusement dénoncée et résolument dissuadée», ajoute le ministère. Le communiqué relève que «cette fuite en avant de la puissance occupante marocaine constitue un défi persistant à la légalité internationale et expose la région à des développements particulièrement dangereux». La même source fait observer que l’«aventurisme que portent les visées expansionnistes» du Royaume du Maroc doit interpeller le Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, «dont la mission et les efforts d’apaisement se trouvent sérieusement hypothéqués par ces atteintes graves et répétées à la sécurité dans les territoires sahraouis occupés et leur voisinage immédiat, avec des risques sérieux de dérives régionales potentiellement périlleuses».

Dr Slimane Aradj : «Le Maroc pratique le terrorisme pour concrétiser ses intentions expansionnistes»
S’exprimant sur les ondes de la Radio algérienne internationale, le Dr Slimane Aradj, Doyen de la Faculté des sciences politiques et des relations internationales Alger 3, et le Pr Farid Ben Yahia, spécialiste en sciences politiques et diplomatiques, ont livré, mardi soir, leurs analyses de la situation. Le Pr Farid Ben Yahia a estimé que l’objectif derrière ces actes criminels commis par le Maroc «est de créer des zones de conflit en Algérie et en Mauritanie». Il a alerté contre un plan de déstabilisation et de séparation dans le Grand Sud, «d’où la nécessité pour notre corps diplomatique et nos services de renseignements de poursuivre leurs nobles missions». En plus de l’extrême vigilance de l’Algérie, a poursuivi le Pr Farid Ben Yahia, «elle doit faire preuve d’intelligence et ne pas se laisser conduire dans ce conflit». Il a rappelé, à ce titre, que «Hassan II a voulu armer certaines régions de l’Algérie», ce qui explique que cette haine envers l’Algérie ne date pas d’hier. Selon le Dr Slimane Aradj, «le Royaume du Maroc pratique le terrorisme dans le cadre de ses intentions expansionnistes». A travers cet acte, a commenté le spécialiste, «le makhzen s’essaye à des méthodes de provocation des pays voisins, notamment l’Algérie et la Mauritanie. Il essaye, en outre, d’élargir, le champ du conflit dans la région afin de légitimer sa colonisation dans le Sahara occidental». Autre objectif derrière cet acte terroriste, a poursuivi le Dr Aradj, «les tentatives d’impliquer les pays voisins et leur faire porter la responsabilité du crime, notamment à travers le choix non fortuit des ressortissants de trois pays différents comme cibles». Le spécialiste des relations internationales a appelé, par la même occasion, «les activistes des droits de l’Homme à condamner cet acte odieux». Il a exhorté également les pays africains à «suspendre l’adhésion du Maroc de l’Union africaine».
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img