18.9 C
Alger
mardi 26 octobre 2021

Poursuite de la distribution de concentrateurs d’oxygène / Saïda Neghza : «Nécessité de fabriquer les appareils localement»

»Durant des années, l’Algérie ne faisait que de l’importation. On appelle, comme on l’a fait par le passé, à l’arrêt des importations car on a des gens qui peuvent investir en Algérie dans de multiples domaines, notamment la santé, alors pourquoi importer ?» a indiqué hier, la présidente de la Confédération générale des entreprises Algériennes CGEA.

Par Thinhinene Khouchi

Saluant l’initiative des médecins et d’une dizaine d’associations, locales et étrangères, qui ont apportée leur aide et leurs savoir en récoltant des dons de la part de la communauté algérienne installée un peu partout dans le monde, et en dotant les hôpitaux nationaux d’appareils d’oxygénothérapie haut débit type Airvo 2, Saïda Neghza, présidente de la confédération générale des entreprises algériennes CGEA a souligné la nécessité de se lancer dans la fabrication de ces appareils localement. Elle a indiqué : «Je salue l’initiative de ces associations ainsi que les médecins qui ont apporté leur soutien et leur savoir, mais en tant que Fédération des entreprises algériennes, j’appelle à l’installation de l’usine de fabrication de ces appareils en Algérie, ce qui nous permettra de créer des postes de travail, de disposer à moindre prix cet appareil et aussi de créer une économie autonome». Elle ajoutera que «le Président de la République avait d’ailleurs récemment parlé de ce sujet en appelant les hommes d’affaires à arrêter l’importation et passer à la fabrication et la production locales. A cette occasion, la présidente de la CGEA a indiqué que «35 wilayas ont été dotées de cet appareil, et le but c’est de doter les 58 wilayas». Concernant la fabrication du vaccin anti-Covid en Algérie, Neghza a indiqué que «c’est une fierté pour notre pays. Je remercie le Président de la République ainsi que le ministre de la Santé pour les efforts dans la lutte contre cette pandémie qui a fait des milliers de morts dans le monde. Je crois que ça sera la première usine de fabrication de vaccin anti-Covid en Afrique, ce qui sera un bien pour nous, mais aussi pour l’Afrique, notamment les pays voisins, cela nous permettra d’exporter notre vaccin aux pays d’Afrique». En outre, la présidente de l’association Espoir de mère et d’enfant, Fatiha Bentourki a indiqué que «le CHU de Sétif a été doté de deux appareils d’oxygénothérapie haut débit type Airvo 2» . A cette occasion, il a été exposé le mode d’emploi de cet appareil qui a démontré son efficacité et qui va permettre aux patients contaminés par le Covid-19 d’éviter le passage à la réanimation et aux CHU du pays à avoir moins de charge dans les lits de réanimation». A cette exposition qui s’est déroulé au niveau du CHU de Sétif, six autre wilayas avoisinantes représentées par des médecins ont assisté, à savoir Msila, Skikda, El Eulma, Oum El Bouaghi, Khenchela, Souk Ahras qui ont été aussi dotées de l’appareil d’oxygénothérapie haut débit type Airvo 2. Par ailleurs, trois associations étaient présentes à cette occasion, à savoir l’association Amitié populaire franco-algérienne AAPFA présidée par le Dr Korib Houcem, l’association Espoir de mère et d’enfant présidée par Fatiha Ben Tourki et l’association Solide 19 . Enfin, présent à cette dotation, le directeur général du CHU de Sétif, Nourdine Atoui a salué cette initiative et a remercié les associations ainsi que la CGEA et la communauté algérienne établie à l’étranger pour leur dévouement à aider le secteur de la santé et ses établissements ainsi que les citoyens algériens en ce moment de crise sanitaire.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img