15.9 C
Alger
jeudi 29 septembre 2022

Pour une meilleure politique de communication: Vers une plateforme numérique du mouvement associatif national

Le conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a annoncé, avant-hier à Mascara, qu’une stratégie sera élaborée prochainement à l’effet d’organiser le travail du mouvement associatif en Algérie. Lors d’une rencontre à Mascara ayant réuni les acteurs du mouvement associatif local, M. Berramdane a souligné que «les rencontres organisées avec les acteurs du mouvement associatif au niveau des wilayas se poursuivront jusqu’au 18 octobre prochain, pour discuter, ensuite, de toutes les propositions et, sur cette base, il sera procédé à l’élaboration d’une stratégie et une vision sur la manière d’organiser le travail associatif en Algérie», rappelant que des rencontres ont été organisées au niveau de 20 wilayas de différentes régions du pays. D’autre part, il a fait savoir que l’équipe de travail technique chargée de mettre en place la plateforme numérique du mouvement associatif national au niveau de la Présidence de la République poursuit son travail dans le but de la mettre en place avant la fin de l’année en cours, affirmant que cette plateforme contribuera aux efforts de développement du rôle de la société civile et du mouvement associatif algérien à l’intérieur et à l’extérieur du pays.
Nazih Berramdane a fait remarquer, dans ses réponses aux interventions des représentants de la société civile de Mascara, que l’édification de l’Algérie nouvelle à laquelle a appelé le président de la République, connaît actuellement ses premiers jalons et nécessite de la patience, de la persévérance et la participation de tous, à l’instar des acteurs de la société civile. «La politique de communication entre l’Etat et les représentants de la société civile, initiée au niveau des wilayas, sera élargie et continuera à tous les niveaux, notamment à travers l’explication des mécanismes juridiques, administratifs et organisationnels, dont l’Observatoire national du mouvement associatif, comme stipulé dans le document du projet de révision de la Constitution, qui sera proposé au référendum populaire le 1er novembre prochain», a-t-il déclaré.

Lylia K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img