23.9 C
Alger
samedi 25 mai 2024

Pour une meilleure organisation des métiers du secteur: Une loi d’orientation des activités de tourisme élaborée

 

Par Lynda Naili

 En vue d’«une meilleure organisation professionnelle des métiers et des activités de tourisme autorisées», une loi d’orientation des activités de tourisme a été préparée par son secteur, a annoncé hier Mokhtar Didouche, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, devant les députés.

Lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale consacrée aux questions orales, Mokhtar Didouche, se prononçant à propos des agences des voyages, a fait savoir que son département ministériel a élaboré d’ «un nouveau cadre législatif», en l’occurrence «la loi d’orientation des activités de tourisme», et ce dans l’objectif d’ «une meilleure organisation professionnelle des métiers et des activités tourisme autorisées». Ce nouveau cadre juridique, qui en application des instructions du Président Tebboune et du plan d’action du gouvernement, «accorde l’importance à l’activation du rôle des agences de tourisme et de voyage dans la promotion et la commercialisation de la destination touristique Algérie, aussi bien à l’intérieur qu’à l’international», a-t-il indiqué. Et de souligner à ce sujet que les agences de voyage et de tourisme «sont considérées comme un acteur clé dans le développement du tourisme interne et international», et qu’elles «sont des entreprises importantes dans le tissu économique national, au vu des prestations fournies aux touristes». Toujours à propos des agences de voyage et de tourisme, notamment celles qui propose des circuits de Hadj et Omra, le ministre a rappelé que l’organisation de la Omra par les agences «est soumise à un cahier des charges élaboré par l’Office national du pèlerinage et de la Omra (ONPO)». Et de préciser à ce sujet que le processus de sélection (de ces agences) est basé sur «le respect des clauses dudit cahier». Interrogé sur les dépassements relevés dans l’activité de certaines agences, il a fait état de la réception de plaintes de clients qui font actuellement l’objet d’une enquête, ajoutant que certaines plaintes «sont soumises à la commission nationale d’agrément des agences de tourisme et de voyage, et dans le cas où les infractions professionnelles sont avérées, la loi s’applique à ces agences, par l’envoi d’avertissements ou par le retrait provisoire ou définitif de la licence». En tout état de cause, a-t-il assuré, les services de son département ministériel «veillent au contrôle de l’activité des agences de voyage à travers des missions de contrôle par le corps d’inspection du secteur qui effectue des missions d’inspection, ayant abouti à l’établissement de procès-verbaux constatant tout manquement ou négligence». Sur un autre registre, Mokhtar Didouche, a rappelé que la saison précédente du tourisme saharien a connu «une relance», après l’entrée en vigueur du «visa de régularisation» qui permet aux étrangers désirant effectuer un circuit touristique dans les villes du Sud, via les agences algériennes de tourisme et de voyage agréées, de bénéficier d’un visa qui est accordé à leur arrivée au niveau des aéroports algériens, au lieu des procédures du visa ordinaire. Aussi, le ministre a soutenu que son secteur «œuvrera à la relance de plusieurs projets, à l’instar du village touristique de Timimoun et à la valorisation d’un nombre de sites archéologiques», tout en œuvrant à leur promotion en vue d’attirer les touristes nationaux et étrangers, afin que ces sites aient une contribution effective dans la relance du développement et la création des richesses et des postes d’emploi.

L.N

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img