16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Pour réguler le marché et stabiliser les prix de la pomme de terre: Déstockage de 100 000 quintaux à 60 DA

D’importantes quantités de pomme de terre seront déstockées afin de stabiliser les prix de ce produit et assurer la disponibilité de ce tubercule qui a enregistré des hausses vertigineuses sur plusieurs marchés de la capitale.

Par Louisa A.R.

Le prix de la pomme de terre varie entre 80, 90 et 100 DA/kg. Aucune logique n’est observée dans les prix affichés par les vendeurs. Dans un marché détenu par les spéculateurs de la pomme de terre, chaque commerçant propose le prix qui l’arrange. Leur seul souci est de maximiser le gain au détriment du citoyen, en manipulant l’offre émise sur le marché.
Pourtant, ces dépassements faits au détriment des consommateurs ne sont souvent pas sanctionnés sur le marché, alors que les services de contrôle habilités surveillent la seule qualité des produits et non les prix pratiqués par les commerçants.
Face à cette hausse des prix, il a été décidé de réguler le marché avec le déstockage d’importantes quantités de pomme de terre. L’opération de déstockage permettra ainsi de réguler le marché et faire pression pour que le prix de ce produit de large consommation soit stabilisé et fermera la porte aux spéculateurs. La mise sur le marché d’importantes quantités s’étalera sur plusieurs jours en attendant, certainement, la pleine saison de l’arrachage du tubercule. A compter du 23 octobre et jusqu’à la fin de l’année en cours, le ministère de l’Agriculture procédera au déstockage, lors d’une première phase, de 100 000 quintaux de pomme de terre destinés à la consommation, à un prix ne dépassant pas 60 DA/kg, indique un communiqué du ministère. La commercialisation de la pomme de terre, qui s’inscrit dans le cadre du nouveau système de régulation des produits agricoles de large consommation mené en coordination avec le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, sera effectuée «au niveau de plusieurs points de vente à l’échelle nationale relevant des Offices et établissements économiques publics sous tutelle, en plus d’autres points de vente mis sous l’autorité des collectivités locales», note la même source. Considérée comme une première phase de déstockage, l’opération vise à assurer la mise à disposition de la pomme de terre au niveau des marchés nationaux et à maintenir le pouvoir d’achat du citoyen en offrant ce légume à des prix qui soient à la portée du consommateur, a conclu le communiqué.Rappelons qu’une opération similaire a été opérée au mois de mars dernier, dans laquelle le ministère de l’Agriculture avait lancé une opération de déstockage de 15 000 tonnes de pomme de terre.
Les prix de la pomme de terre demeurent incontrôlables et en continuelle hausse, notamment dans les grandes villes algériennes, même en période d’abondance de la production et malgré le stockage de quantités importantes de ce produit dans les chambres froides, en raison du diktat imposé par les intermédiaires. Toutes les mesures prises jusque-là par les pouvoirs publics n’ont rien apporté sur le terrain. Le simple citoyen continue à payer le prix fort pour acheter ce produit. La flambée d’un produit aussi largement consommé et suffisamment produit au niveau local doit pousser les pouvoirs publics à revoir la politique agricole en Algérie.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img