8 C
Alger
vendredi 4 décembre 2020

Pour intensifier le dépistage à travers le territoire national: Lotfi Benbahmed : «L’Algérie produira bientôt des réactifs PCR»

Afin d’augmenter la capacité de dépistage de l’Institut Pasteur et réduire la facture d’importation de ce produit, l’Algérie se lancera dans la production de réactifs pour PCR, «dans deux à trois semaines».

Par Louisa Ait Ramdane
C’est le ministre délégué à l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, qui l’annonce sur les ondes de la Radio Chaîne 3, précisant que «50 000 tests seront produits par jour dans le but d’intensifier le dépistage à travers le territoire national». Une hausse de la demande des tests PCR en raison de l’augmentation des cas de contamination au Covid-19 a été enregistrée ces derniers jours. La perturbation dans l’acquisition de ce produit au niveau de quelques annexes de l’IPA, avait empêché ces dernières, déployées au niveau national, de satisfaire cette demande. L’entrée en service de cette unité de production permettra à la fois d’augmenter la capacité de dépistage de l’Institut Pasteur et de réduire la facture d’importation de ce produit. Interrogé sur les raisons de ces perturbations, le DG de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Dr Derrar, a reconnu que «l’acquisition de ces produits ne se fait pas parfois à la cadence voulue», imputant cette situation à des «contraintes propres aux usines», promettant «moins de problèmes à l’avenir». S’agissant des retards constatés dans le rendu des tests PCR, il a tout autant admis des «soucis techniques qui empêchent parfois certaines annexes d’envoyer le jour-même les résultats en question», assurant, néanmoins, que «pour les cas urgents, ils sont remis le jour J ou n’excédant pas les 48 heures».

Benbouzid : l’Algérie se prépare à acquérir le vaccin quel qu’en soit le prix
Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, rassure et s’engage à «tout mettre en œuvre pour se procurer ce vaccin, dès sa commercialisation, et ce, peu importe son prix». Le nombre des contaminations reste au-dessus de la barre des 1 000 cas en Algérie. Pour tenter de sauver l’humanité de ce virulent virus, plusieurs laboratoires et sociétés pharmaceutiques tentent de trouver le vaccin miracle, tels que l’américain Pfizer, ou encore AstraZeneca l’anglaise.
Selon Benbouzid, l’Algérie a déjà entamé «les procédures pour l’acquisition du vaccin dès qu’il sera prêt». Il affirme, dans ce sens, que son département «ne ménage aucun effort pour l’acquisition du vaccin», tout en révélant la tenue d’une série de rencontres avec les ambassadeurs et les responsables de laboratoires pharmaceutiques internationaux, depuis déjà quelques semaines. Le ministre a précisé que «l’Algérie n’importera aucun vaccin dont l’innocuité et l’efficacité ne sont pas assurées dans le pays producteur». Le ministère a déjà «défini une stratégie nationale relative à l’utilisation du vaccin une fois importé et les catégories de la population devant être vaccinées», a-t-il précisé en marge d’une rencontre à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens. Le Comité scientifique avait défini une stratégie nationale sur l’utilisation du vaccin une fois importé et les catégories devant être vaccinées, a affirmé pour sa part le ministre délégué chargé de la Réforme hospitalière, Ismail Mesbah.
De son côté, le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), le Dr Fawzi Derrar, a néanmoins tenu à rassurer que «l’important pour nous, c’est d’avoir les premiers vaccins pour l’ensemble de la population, en priorisant les personnes à risque, à savoir les blouses blanches, les personnes âgées ainsi que les malades chroniques», rappelant «l’engagement de l’Algérie à acquérir ce produit au moindre coût» grâce au système Covax englobant plus de 170 pays. Tout en notant que «la priorité pour l’Algérie est la garantie par rapport à la sécurisation de l’approvisionnement», Dr Derrar a fait savoir, à ce propos, la possibilité d’acquérir le vaccin «directement auprès d’autres fournisseurs, en même temps que le dispositif Covax». S’agissant du délai de disponibilité, l’hôte de la Radio nationale a indiqué, se référant aux prévisions de l’OMS, que les premières doses du vaccin en question «pourraient être disponibles en milieu de l’année prochaine».

Prévenir sur l’usage anarchique des antibiotiques
Par ailleurs, Abderrahmane Benbouzid a prévenu des dangers liés à l’usage anarchique des antibiotiques en ces temps d’épidémie de coronavirus. «La prise anarchique d’antibiotiques pourrait compliquer la situation sanitaire en favorisant la propagation des virus et des microbes», a-t-il expliqué, précisant que l’utilisation excessive pourrait engendrer une résistance aux antimicrobiens avec pour conséquence l’augmentation du coût des soins de santé pour les familles algériennes. Pour ce qui est des personnes contaminées soumises au scanner à défaut d’analyses PCR qui ne sont pas incluses dans les résultats annoncés quotidiennement, Benbouzid a expliqué que le PCR demeure «le meilleur moyen pour le dépistage du virus, vu qu’il s’agit d’une méthode basée sur la multiplication sélective de séquences ADN, alors que le scanner ne donne pas des résultats fiables à 100 %».
S’agissant de la pression qui pèse sur certains hôpitaux du pays, notamment pour ce qui est du nombre de lits, le ministre a annoncé «la mobilisation d’équipes et de commissions au niveau du ministère qui examinent quotidiennement la situation pour assurer une bonne gestion», révélant «la préparation de dispositifs d’hôpitaux mobiles, en cas de nécessité».

La commande du vaccin antigrippal réceptionnée à la fin de semaine prochaine
Le reste de la quantité commandée de vaccin antigrippal, estimée à 800 000 doses, sera réceptionné à la fin de semaine prochaine, affirme le Dr Fawzi Derrar, DG de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA). Invité, de l’émission «La Matinale», de la Chaîne 2 de la Radio algérienne, il a indiqué que «sur une commande globale de 1,8 million de doses de vaccin antigrippal, nous avons reçu jusque-là 1 million. Nous devrions réceptionner la plus grande partie de ce qui reste à partir de lundi prochain, et la totalité des 800 000 doses à la fin de la semaine prochaine». Tout en précisant que les doses réceptionnées ont été distribuées essentiellement aux établissements publics de santé ainsi qu’à quelques grossistes, l’intervenant a tenu à rappeler que ce produit pharmaceutique «protège des complications de la grippe saisonnière chez les sujets à risque», à savoir les personnes âgées ainsi que les malades chroniques. «Lorsque ces derniers ne développeront pas de formes graves de la grippe, ils n’iront pas aux hôpitaux et soulageront, de la sorte, ces structures déjà soumises à une pression en raison de la recrudescence de la pandémie de Covid-19», a-t-il observé. Interpellé sur la courbe ascendante des contaminations, il a estimé que celle-ci était «prévisible et qu’il ne faut pas s’attendre à un retour en arrière, car c’est le propre des virus respiratoires d’évoluer en 2e ou 3e vagues», rappelant que «l’hiver peut être propice à cette hausse observée depuis quelques jours».

Fourar : «La situation est de plus en plus difficile»
Selon le Docteur Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’épidémie du coronavirus, «la situation est de plus en plus difficile. Le citoyen doit jouer un rôle essentiel dans le cadre de la riposte nationale. il doit prendre en compte les mesures barrières et surtout le port du masque obligatoire en toutes circonstances pour arrêter la transmission du virus», a-t-il dit sur les ondes de la Chaîne 3. Concernant le dépistage, il a assuré qu’«actuellement, nous dépassons les cinquante laboratoires (publics et privés) et le nombre de tests est en train d’augmenter. Maintenant, en dehors des PCR, il y a l’avènement des tests antigéniques qui vont apporter un plus en termes de diagnostic et de dépistage», a-t-il noté.
L. A. R.

Article récent

Foot/ Italie- transfert: Slimani dans le viseur de la Salernitana (Série B)

L'attaquant international algérien de Leicester City (Premier league anglaise) Islam Slimani, en manque de temps de jeu, est convoité par le pensionnaire de...
--Pub--

Articles de la catégorie

Messaoud Belambri, président du Syndicat des pharmaciens sonne l’alerte: «Médicaments : nous n’avons jamais atteint ce degré de pénurie»

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, pénuries et tensions dans l'approvisionnement de médicaments se font ressentir de plus en plus. Plus de...

843 nouveaux cas et 16 décès ces dernières 24H/Virus: reflux des contaminations, mais vigilance…

Le nombre des contaminations au coronavirus présente un recul palpable dans notre pays, grâce à la conjugaison de la conscience citoyenne et de la...

Opération “bouteilles contre flexy” à Oran: Plus de 11.000 bouteilles récoltées en 10 jours

L’opération "bouteilles contre flexy", qui consiste à offrir du crédit téléphonique aux citoyens qui ramènent des bouteilles en PET (plastique transparent), lancée par l’entreprise...

Réassurance: La CCR augmente son capital à 25 milliards DA

La Compagnie centrale de réassurance (CCR) vient d'augmenter son capital social, le portant de 22 milliards de DA (170,54 millions USD) à 25...
- Advertisement -