20.9 C
Alger
mardi 26 septembre 2023

Pour doper les prix du pétrole: L’Opep+ décide de prolonger ses réductions jusqu’en 2024

A l’issue de difficiles discussions, la 35e réunion ministérielle Opep et non-Opep est parvenue à Vienne (Autriche) à un accord portant sur la prolongation des réductions de production jusqu’en 2024, en plus d’une coupe supplémentaire importante de la part de l’Arabie saoudite.

Par Meriem B.

Les négociations ont duré plusieurs heures, des médias faisant état de divergences entre les 23 participants, qui représentent 60 % de la production mondiale d’or noir. L’alliance a décidé en fin de compte d’«ajuster le niveau de production globale de pétrole brut pour les pays membres de l’Opep et non membres de l’Opep dans la DoC à 40,46 mb/j, du 1er janvier 2024 au 31 décembre 2024», selon le communiqué officiel rendu public par l’Opep. L’Arabie saoudite a décidé de procéder à une coupe supplémentaire d’un million de barils de sa production de pétrole, a annoncé le prince saoudien Abdelaziz ben Salmane, dans l’espoir de doper les cours. Cette mesure s’applique à compter de juillet et «pourra être étendue», a-t-il déclaré. Pour sa part, l’Algérie a décidé de prolonger sa réduction volontaire de 48 000 barils de pétrole par jour, jusqu’à fin décembre 2024, en coordination avec les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (Opep+), a annoncé, dimanche, le ministère de l’Energie et des Mines dans un communiqué. «L’Algérie prolongera sa réduction volontaire de 48 000 barils de pétrole par jour jusqu’à fin décembre 2024, par mesure de précaution, en coordination avec les pays participant à l’accord Opep+, qui avaient précédemment annoncé des réductions volontaires en avril dernier», lit-on dans le communiqué. «Cette réduction volontaire se fera à partir du niveau de production requis, comme convenu lors de la 35e réunion ministérielle de l’Opep+ du 4 juin 2023», tenue en présence du ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a-t-on précisé de même source. Après avoir participé aux travaux de la 186e réunion de la Conférence de l’Opep qui s’est déroulée samedi à Vienne, M. Arkab a pris part ce dimanche aux travaux de la 49e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) et de la 35e réunion ministérielle Opep et non-Opep (Opep+). Lors de ces réunions, les ministres en charge du Pétrole de la Déclaration de Coopération (Opep+) ont échangé sur la situation actuelle du marché pétrolier international et de ses perspectives d’évolution à court terme. A l’issue des réunions, M. Arkab a déclaré que «les pays de l’Opep+ sont particulièrement attentifs à l’évolution des fondamentaux du marché pétrolier international», selon la même source. «La conjoncture économique mondiale devrait croître modérément jusqu’à la fin de l’année, en raison d’une croissance faible dans les pays industrialisés, une inflation élevée et un rebond modéré de la croissance économique dans les pays émergents. L’ensemble de ces facteurs agissent sur la demande mondiale de pétrole qui devrait rester relativement contenue au second semestre 2023, alors que le marché pétrolier reste convenablement approvisionné», a souligné le ministre, cité dans le communiqué. «Au terme de nos discussions, les pays de la Déclaration de Coopération ont décidé de maintenir les niveaux de production décidés en octobre 2022 pour le reste de l’année en cours», a-t-il fait savoir.

Mourad Preure : «La cohésion entre l’Opep et l’Opep+ contribue à l’émergence d’un nouvel ordre mondial»
«Malgré toutes les crises géopolitiques, cette décision confirme qu’il y a une cohésion entre ces pays, car ils ont conscience que l’économie mondiale est souffrante et risque une déflagration», a affirmé Mourad Preure, consultant international en questions énergétiques. S’exprimant hier sur les ondes de la Radio nationale, il a expliqué que cette cohésion fait naturellement face à des lobbies qui veulent lui porter atteinte. «La presse pétrolière n’informe pas, elle travaille pour l’intérêt de l’industrie pétrolière», a-t-il dit. Selon l’analyste, la cohésion entre les pays de l’Opep et de l’Opep+ participe activement au changement de l’ordre mondial. «Grâce aux changements qui s’opèrent dans le monde, nous aurons prochainement plusieurs marchés pétroliers. Nous assistons à la fin de la globalisation néolibérale et, par conséquent, de celle de l’Occident», a commenté l’invité de la Radio algérienne. «C’est un monde multipolaire qui est en train de s’affirmer et de trouver son harmonie aujourd’hui», a-t-il déclaré.

Le Brent à plus de 77 dollars
Les prix du pétrole grimpaient hier, de façon toutefois assez modérée, le marché restant toujours sensible aux inquiétudes quant à la demande.
Le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en août, prenait 1,62 % à 77,36 dollars, en fin de matinée. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en juillet, gagnait 1,94 % à 73,13 dollars. M. B.

Article récent

Le 27 septembre 2023

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img