13 C
Alger
vendredi 14 mai 2021

Pour décongestionner les ports: Appel à créer des espaces de stockage des marchandises

Le directeur général des Douanes algériennes, Noureddine Khaldi, a appelé, à Oran, les entreprises portuaires du pays à créer des zones et des espaces de stockage des marchandises (conteneurs) hors portuaires pour éviter la congestion et alléger la pression sur les ports.

Par Younès S.

M. Khaldi a exhorté, dans une déclaration à la presse lors du premier jour de sa visite de travail et d’inspection de deux jours à Oran, les entreprises portuaires du pays à «créer des zones ou espaces de stockage de marchandises (conteneurs) hors portuaires pour éviter la congestion et alléger la pression sur les entreprises portuaires. Des zones qui seront sous le contrôle des Douanes et gérées par les entreprises portuaires». Le DG des Douanes algériennes a relevé que ses services «travaillent d’arrache-pied avec les différents partenaires pour réduire les délais de dédouanement des marchandises (conteneurs) et, par conséquent, désengorger les ports algériens», précisant que les délais d’emmagasinage des marchandises ont été réduits d’une moyenne de 5 à 3 jours, ajoutant que les services des douanes «sont mobilisés pour faire des ports algériens une zone de transit et non des espaces de stockage et d’entassement». Noureddine Khaldi a fait observer que «les marchandises (conteneurs) restent cependant de longues périodes générant des surcoûts à l’Etat» en raison des surestaries où les marchandises restent une période sur les quais des ports pour leur chargement ou leur déchargement. Dans ce cadre, le nombre de conteneurs ayant été déchargés au niveau du port d’Oran, durant le premier trimestre de l’année en cours, est de 17 681 unités. Aussi, a-t-il été procédé jusqu’à présent au dédouanement de
15 270 conteneurs et le transfert de 823 autres vers les dépôts publics, alors qu’il ne reste que 1 588 conteneurs stockés au niveau du port sous le contrôle des Douanes, en attendant leurs déclarations douanières pour soulager le port. M. Khaldi a souligné, dans ce contexte, que la plupart de ces mesures entre dans le cadre de l’application des décisions du président de la République visant à atteindre 5 milliards de dollars d’exportation hors hydrocarbures, notamment à travers différentes procédures introduites, englobant la facilitation du flux commercial à travers les ports, à l’instar des activités d’exportation. En ce qui concerne, le nouveau système d’information du secteur des Douanes, en cours d’élaboration, le premier responsable de cette institution a assuré que «cet outil jouera un rôle majeur dans le traitement des opérations de dédouanement des marchandises à travers les ports», soulignant que «le partenaire coréen effectuera une mission dans les tout prochains jours et ce, pour faire avancer le rythme quant à la mise en œuvre de ce projet». Par ailleurs, le directeur général des Douanes a mis l’accent sur l’impératif d’éviter le stockage de matières dangereuses au niveau des ports maritimes, de veiller aux mécanismes de gestion des risques et d’assurer avec toute l’efficacité souhaitée le traitement des marchandises conteneurisées. M. Khaldi a suivi à Oran un exposé sur le bilan des activités douanières et visité le siège d’une brigade commerciale, ainsi qu’une brigade chargée de la surveillance des scanners des conteneurs au port d’Oran, de même que l’inspection des divisions des Douanes, avant de présider une cérémonie à l’Ecole supérieure des Douanes d’Oran, où il a animé une rencontre avec les cadres de la direction régionale des Douanes. Le directeur général des Douanes effectuera aujourd’hui une visite à l’aéroport international d’Oran «Ahmed- Benbella», de même qu’il tiendra une rencontre avec les opérateurs économiques de la région ouest du pays.
Y. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img