25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Pour consolider le partenariat dans le bassin de Berkine: Important accord de Sonatrach avec Occidental, Eni et Total

Un protocole d’accord a été signé avant-hier par le groupe pétro-gazier Sonatrach avec ses partenaires Occidental, Eni et Total. Cet accord vise à consolider leurs relations et leur «partenariat historique» dans le périmètre contractuel situé dans les blocs 404 et 208 de Berkine.

Par Aomar Fekrache

Sonatrach, dans un communiqué, a indiqué que «ce protocole d’accord a pour objet l’élaboration d’une feuille de route en vue de la conclusion d’un contrat d’hydrocarbures dans le bassin de Berkine, sous l’égide du nouveau dispositif régissant les activités hydrocarbures». «Les parties mettront les moyens et les ressources pour atteindre cet objectif», affirme la société nationale des hydrocarbures. Cet accord, ajoute le communiqué, traduit la volonté de Sonatrach et de ses partenaires de conforter leurs traditionnelles relations et de développer leur coopération à travers la recherche de nouvelles opportunités de partenariat. Malgré la crise sanitaire et ses retombées, Sonatrach continue de se déployer afin d’augmenter sa production. Le P-DG du Groupe, Toufik Hakkar, dans l’éditorial du dernier numéro de la News-letter éditée par le groupe pétro-gazier, avait indiqué, il y a quelques jours, que l’année 2021 verra une croissance de la production et des ventes. Le programme d’investissement de Sonatrach pour les cinq prochaines années s’élèvera à 40 milliards de dollars, dont 51 % en dinars, a-t-il affirmé. Hakkar avait expliqué que l’année précédente, malgré le contexte «particulièrement pénible», le groupe est parvenu à «la réalisation de 18 nouvelles découvertes, la mise en service d’importants projets et infrastructures gazières, la signature du contrat de réalisation de la nouvelle raffinerie de Hassi Messaoud et la signature du contrat FEED du projet pétrochimique pour la production de polypropylène, qui nous permettront de renforcer nos capacités actuelles et continuer à honorer nos engagements, tant sur le marché national qu’international». Il a également mis en avant la relance de l’intérêt des partenaires étrangers pour le domaine minier algérien, à travers la concrétisation de plusieurs accords et mémorandums, et le renouvellement des accords gaziers conclus avec nos partenaires italiens et espagnols, en les qualifiant de «signaux positifs ouvrant des perspectives prometteuses». En janvier passé, le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, dans un entretien à l’agence russe Sputnik, avait évoqué les cas de Lukoil et de Zarubezhneft qui ont signé «récemment» des mémorandums d’entente avec la compagnie nationale Sonatrach. Le groupe russe Gazprom, présent depuis 2006 en Algérie, avait, quant à lui, réalisé une importante découverte de gaz dans le bassin de Berkine, a ajouté le ministre. Lukoil, elle, a signé le 4 mai 2020 un mémorandum d’entente avec Sonatrach pour établir une ligne d’action commune, notamment pour envisager des investissements conjoints dans l’exploration et la production d’hydrocarbures en Algérie et à l’international.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img