12.9 C
Alger
jeudi 22 février 2024

Pour conquérir plus de marchés internationaux et gagner en compétitivité: LafargeHolcim Algérie mise sur l’industrialisation de la logistique

Afin de devenir plus compétitive sur le marché international, LafargeHolcim Algérie veut introduire des moyens modernes de chargement des navires et construire des hangars de stockage sur les quais des ports.

Par Louisa A. R.

Pour rendre cela possible, cette entreprise sollicite l’accompagnement des autorités algériennes pour remédier à ces contraintes qui pourraient freiner les exportations du ciment algérien. Pour accélérer la cadence de l’exportation, l’entreprise mise sur l’industrialisation de son activité logistique. En effet, Lafarge Algérie, filiale du Groupe suisse Holcim, compte exporter tous ses produits vers divers marchés internationaux, en Europe et en Afrique notamment. Selon le représentant du groupe Holcim en Algérie, Nicolas Georges, ses deux produits phares, le ciment et le clinker, représentent un fort levier de diversification des recettes hors hydrocarbures. Un objectif qui ne pourrait se réaliser sans l’accompagnement des autorités publiques. «L’industrialisation de la logistique est indispensable pour augmenter les capacités d’exportation et positionner l’Algérie sur le marché international du ciment, et plus particulièrement du clinker», confirme le représentant du groupe Holcim en Algérie, Nicolas Georges, lors d’une rencontre avec les médias tenue à Alger. Interrogé sur les freins au développement des exportations, Nicolas Georges explique que les contraintes rencontrées par LafargeHolcim Algérie sont d’ordre logistique : «Les coûts de la logistique sont très élevés et les délais de chargement des navires sont trop longs. Cette situation affecte négativement notre compétitivité face à la concurrence». Il se veut néanmoins rassurant : «Nous restons positifs et nous souhaitons que les autorités algériennes interviennent pour nous apporter le support nécessaire». De son côté, le directeur des relations publiques de l’entreprise, Hafid Aouchiche, a soutenu que, de par la conjoncture internationale actuelle, marquée par un marché très demandeur de ciment, l’Algérie possède de grandes opportunités pour exporter la moitié de la production excédentaire de ciment. Il a attesté qu’il était impératif d’améliorer la chaîne logistique d’exportation. Il a ainsi, insisté sur l’investissement dans la logistique et les services portuaires, pour le moment, inadaptés aux potentiels de production existants. Ce qui pose beaucoup de problème pour cette société, pour exporter davantage de volumes à l’étranger. L’entreprise qui connaît un succès constant dans la production affirme qu’elle continue de renforcer ses capacités vers l’exportation, à partir de plusieurs ports algériens (Oran, Mostaganem, Jijel, Skikda et Annaba), et vers des marchés extrêmement compétitifs (africains, méditerranéens, européens et américains). Le représentant de Holcim Lafarge en Algérie a tenu à rappeler que son Groupe a initié localement plusieurs projets d’investissement, avec entre autres l’acquisition d’un Shiploader installé au port de Djendjen pour les besoins des exportateurs de clinker et ciment, la réalisation de la première plateforme logistique dédiée à l’export en partenariat avec l’entreprise publique Rail Logistique, filiale du Groupe SNTF, ce qui constitue un fort levier d’optimisation des flux d’exportation. le représentant du Groupe Holcim en Algérie, Nicolas Georges, est revenu aussi sur la demande nationale sur le ciment qui a connu, selon lui, un recul ces dernières années. «Cette tendance est due à l’impact négatif du recul des rentes pétrolières sur la demande nationale de ciment», a t-il expliqué. Cette année, LafargeHolcim Algérie s’attend à ce que la demande de ciment augmente, ce qui atténue les craintes quant aux conséquences potentielles du ralentissement économique et des tensions commerciales sur le secteur de la construction. En dévoilant sa stratégie à l’horizon 2026, le Groupe compte accélérer la transition vers la neutralité carbone par des solutions et produits verts, et ce, grâce à des technologies qui favorisent la durabilité et réduisent l’empreinte carbone. Le Groupe Holcim a également pour objectif, en tant que troisième moteur de sa stratégie, de faire de l’Algérie un acteur majeur de l’exportation du ciment et clinker.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img