16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Portes de la muraille de l’antique ville de Sour El Ghouzlane Les travaux de restauration commencent

Les travaux de restauration des trois portes qui ponctuent la muraille de l’antique ville de Sour El Ghouzlane (Auzia), située à 45 km au sud de Bouira, ont été lancés récemment dans le cadre d’une vaste opération visant à réhabiliter les vestiges et monuments historiques de la wilaya, a-t-on appris auprès de la Direction locale de la culture.
D’une longueur d’environ 3 kilomètres et d’une hauteur allant de 5 à dix mètres, la muraille de l’antique ville de Sour El Ghouzlane compte trois portes, à savoir la porte d’Alger, la porte de Boussaâda et la porte de Sétif. Les travaux de restauration ont débuté depuis fin août dernier pour la réhabilitation de la porte d’Alger, a précisé à l’APS la directrice de la culture, Salima Gaoua. Inscrites en 2009 sur l’inventaire supplémentaire de la wilaya de Bouira, la muraille et les trois portes, qui remontent à l’époque coloniale, ont connu des dégradations, ce qui a nécessité une opération de restauration, selon les détails fournis par Mme Gaoua.
«Pour la muraille, elle a été restaurée et achevée en 2015, alors que les trois portes n’ont pas été réhabilitées car les lieux ont été squattés par des indus-occupants pendant de longs mois, et leur délogement n’était pas facile», a expliqué la même responsable. Construite autour de l’ancienne ville de Sour El Ghouzlane entre 1846 et 1862, cette muraille, qui a été dotée de 17 bastions et des meurtrières espacées entre elles, a été construite en pierre de taille sur la trace de certaines parties de l’ancienne muraille romaine.
A propos de la restauration des trois portes, la même responsable a précisé, en outre, que l’étude a été élaborée par un bureau technique avec un chef de projet agréé par ministère de la Culture. «Actuellement, c’est l’entreprise ETB TCE Benlounes Omar, spécialisée dans le domaine de la restauration, qui a été retenue pour les travaux de restauration des trois portes de la muraille», a-t-elle dit.
Pour la porte de Boussaâda, la Direction de la culture attend la libération des lieux par les indu-occupants afin d’installer l’entreprise chargée de la restauration. «Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à protéger le patrimoine archéologique et culturel de la wilaya de Bouira, dont l’antique Auzia reste l’un des merveilleux sites», a conclu Mme Gaoua.
M. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img