10.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Politique générale du gouvernement: Après les députés, les sénateurs planchent sur la Déclaration

Les membres du Conseil de la nation ont entamé, hier, le débat autour de la Déclaration de politique générale du gouvernement, présentée la veille par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahamane, lors d’une séance plénière présidée par Salah Goudjil, président du Conseil.

Par Meriem B.

La plénière d’aujourd’hui sera consacrée aux interventions des présidents de groupes parlementaires, qui seront suivies de la réponse du Premier ministre aux interrogations soulevées par les sénateurs, selon la même source qui ajoute que la séance sera sanctionnée par une motion sur la Déclaration de politique générale du gouvernement. La Déclaration de politique générale du gouvernement, présentée la semaine passée par le Premier ministre devant les membres de l’Assemblée populaire nationale, comprend les données relatives à la mise en œuvre des actions engagées par les différents secteurs, ainsi que le bilan des réalisations du gouvernement depuis l’adoption de son Plan d’action en septembre 2021. Le Premier ministre avait indiqué que «la conjoncture internationale difficile et complexe n’a pas entamé la volonté de l’Etat de poursuivre la mise en place des mesures nécessaires pour relancer l’activité économique et alléger la charge des entreprises impactées», rappelant, à ce propos, les principales réalisations du gouvernement visant à stabiliser les prix et à assurer la pérennité des entreprises. Il a, en outre, réaffirmé «l’attachement et les efforts continus du gouvernement visant à réaliser les aspirations des citoyens à l’édification d’une Algérie nouvelle forte, à la faveur des réformes socio-économiques». Il a souligné que le travail gouvernemental, durant la période écoulée, s’était axé sur «le dialogue et la concertation avec tous les acteurs économiques et les partenaires sociaux, afin de construire l’Algérie nouvelle à travers une vision claire des grandes réformes dont le succès est basé sur la mobilisation de toutes les forces vives dans le pays». «En dépit de la situation difficile que notre pays a connue du fait des répercussions du contexte économique et géopolitique international, la détermination de l’Etat à préserver son caractère social n’a pas été ébranlée, un caractère qualifié par le président de la République de doctrine ancrée». Autre aspect abordé par le Premier ministre, celui du renforcement de l’exercice des droits et des libertés, affirmant que le gouvernement «œuvrait à modifier la loi relative à l’exercice de l’action syndicale et a entamé une opération de réforme globale visant le renforcement des libertés syndicales et des mécanismes de résolution des conflits dans les relations de travail». Il a également évoqué la moralisation de la vie publique, estimant que cette question «revêt une importance particulière dans le Plan d’action du gouvernement, étant l’un des principaux facteurs pour restaurer la confiance entre les composantes de la société, notamment entre le citoyen et les institutions de l’Etat».
M. B.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img