28.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Plusieurs cas d’intoxication enregistrés: Des produits alimentaires exposés sur la voie publique

En cette période estivale, des produits alimentaires, notamment laitiers, du pain, des boissons gazeuses, sont quotidiennement exposés en plein air, sous un soleil de plomb, par des commerçants peu soucieux de la santé de leur clientèle. Cette situation est malheureusement perçue comme tout à fait ordinaire, vu l’indifférence des pouvoirs publics.

Par Thinhinene Khouchi

Le commerce informel bat son plein en cette période estivale. Dans les souks, les rues et les espaces publics, on retrouve toutes formes de produits : vestimentaires, cosmétiques, électroménagers… Mais le pire reste les produits alimentaires, notamment laitiers (fromage, beurre, yaourt) déposés a même le sol, des baguettes de pain, du pain traditionnel ainsi que des boissons gazeuses et des jus tels que «cherbat» dans des sachets, sont exposés et commercialisés en plein air. De la sardine, du thon, des conserves, poissons et autres produits alimentaires périssables sont exposés à la poussière et aux gaz polluants, à côté des eaux stagnantes et des bouches d’égout. Cette année, même les pastèques sont vendues en tranches, une bonne initiative pour permettre au consommateur d’acheter la quantité qu’il veut. Malheureusement, ces morceaux de pastèque sont exposés durant des heures aux rayons du soleil, sans respect des règles d’hygiène et de la chaîne du froid. A ce propos, dans une publication sur sa page facebook, l’Association de la protection du consommateur et de son environnement (Apoce) a dénoncé la vente de la pastèque en tranches. «Nous avons reçu récemment de nombreux cas d’intoxication alimentaire causés, selon beaucoup, par la pastèque», indique un médecin généraliste dans la publication, expliquant que «la pastèque en elle-même ne provoque pas d’intoxication alimentaire, mais ce sont les mauvais comportements des commerçants et des citoyens ainsi que les méthodes de vente et de conservation qui en sont la cause». Il ajoutera que «le phénomène nouveau et étrange de la ‘’vente à moitié’’ est très dangereux pour la santé du citoyen, même si les commerçants croient bien faire en recouvrant les morceaux de pastèque d’un film plastique alimentaire afin d’éviter la poussière. Ce film alimentaire s’avère être plus dangereux, car il est considéré comme cancérigène lorsqu’il est en contact avec les aliments et exposé à des températures élevées ou au soleil». «Le pire, ce sont les couteaux utilisés pour découper la pastèque qui, souvent, ne sont pas propres», indique l’Apoce dans sa publication, appelant les consommateurs à ne pas acheter les pastèques coupées et exposées des heures au soleil. «La commercialisation de la pastèque et des produits alimentaires en général est très sensible et nécessite de l’hygiène et le respect de la chaîne du froid. Mais nous constatons que ce produit est souvent vendu sur la voie publique, exposé durant des heures au soleil», a souligné l’Apoce. Ces commerçants informels de produits alimentaires, peu soucieux de la santé de leur clientèle, semblent inconscients de la gravité de leurs actes qui malheureusement sont à l’origine de plusieurs intoxications et maladies cancéreuses.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img