26.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Plus de 3500 auteurs de crimes déférés devant la justice en un mois: Recrudescence des agressions avec armes blanches

Malgré les efforts déployés par les autorités pour remédier aux problèmes de sécurité qui hantent les citoyens depuis des années, les actes d’agressions de vols et de crimes sont toujours nombreux. Le nombre d’agressions ne cesse d’augmenter, il ne se passe pas une journée sans que l’on enregistre un acte de violence avec usage d’arme blanche prohibée. Les malfrats ont modernisé leurs actes d’agression. Après l’usage des couteaux et canifs, c’est au tour des sabres et épées qui sont utilisés pour s’en prendre aux citoyens. C’est effarant mais il faut le reconnaître, l’insécurité est en train de gagner du terrain et les grandes villes algériennes sont confrontées à de nouvelles formes de violence urbaine qui, comme le rapporte la presse et les statistiques sont en augmentation .D’ailleurs, cela inquiètent tant la population que les autorités car la criminalité est en phase de devenir un véritable fléau qui gangrène nos rues , si les autorités compétentes ne parviennent pas à désamorcer cette bombe à retardement. Elle est déjà enracinée chez des milliers de jeunes. Effectivement, plus de 3.000 affaires ayant entraîné l’arrestation de quelque 3.500 présumés auteurs de crimes en milieu urbain, déférés devant les instances judiciaires compétentes, ont été traitées en septembre dernier par les services de la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Alger, selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale. »Dans le cadre de lutte contre la criminalité urbaine, les services de la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Alger ont traité durant le mois de septembre 2020, 3.037 affaires, ayant entraîné l’arrestation de 3.522 présumés auteurs, déférés devant les instances judiciaires compétentes, dont 1.769 pour détention et usage de stupéfiants et substances psychotropes, 307 pour port d’armes prohibées et 1.446 pour divers délits », précise la même source. Parmi les affaires traitées, 238 sont relatives aux atteintes aux biens et 613 autres ont trait aux atteintes aux personnes. Quant aux délits et crimes contre la famille et les bonnes mœurs, les services de la Police judiciaire ont traité 25 affaires et 471 autres relatives aux biens publics, ainsi que 83 affaires à caractère économique et financier et 31 affaires relatives aux cybercriminalité, ajoute le communiqué de la DGSN. Concernant le port d’armes prohibées, les mêmes services ont traité 297 affaires, impliquant 307 personnes présentées devant les instances judiciaires compétentes, dont 23 personnes ont été placées sous mandat de dépôt. En matière de lutte contre les stupéfiants, 1.612 affaires impliquant 1.769 personnes ont été traitées, avec la saisie de 17,178 kg de résine de cannabis, 124.992 comprimés psychotropes, 17,24 grammes de cocaïne ainsi que 644,46 grammes d’héroïne et 11 flacons de produits psychotropes. S’agissant des activités de la Police générale et Réglementation, les forces de police ont mené durant la même période 2.034 opérations de contrôle des activités commerciales réglementées, relevant à ce propos que 488 décisions de fermeture ordonnée par les autorités compétentes ont été exécutées. Enfin, les services de police de la Sûreté de wilaya d’Alger ont enregistré, septembre dernier, 42 650 appels sur le numéro 17 (police secours) et le numéro vert 15-48, et 839 appels sur le numéro 104. Des numéros qui restent à la disposition des citoyens pour informer les services de police sur tout ce qui touche à leur quiétude et leur sécurité.

Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img