21.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Plus de 245 dénonciations depuis janvier : Nouvelle application mobile pour les signalements d’atteinte aux enfants

La situation des enfants dans notre pays a connu un ensemble de changements quantitatifs et qualitatifs au cours des dernières années qui s’inscrivent dans un nouvel esprit.

Par Meriem Benchaouia
Le système de protection de l’enfant et de ses droits juridiques et moraux en Algérie s’est consolidé par l’adoption d’une série de mesures venues s’ajouter aux efforts d’adaptation aux conventions internationales ratifiées et de lutte contre les dangers qui guettent cette catégorie, notamment la cybercriminalité. Mais toutes ces avancées sont annihilées par le taux d’agressions, d’affaires de rapts et de déperdition scolaire. A cet égard, les autorités algériennes déploient des efforts coordonnés et soutenus pour promouvoir et assurer la défense et la promotion des droits de l’enfant mais les différentes formes de violence à l’encontre de ces derniers sont encore très répandues et malgré les nombreux efforts, un long chemin reste à faire en matière de protection. Dans ces sens, la Déléguée nationale de la promotion et de la protection de l’enfance, Meriem Cherfi, a annoncé le lancement, l’année en cours, d’une nouvelle application mobile par l’Organe national de la promotion et de la protection de l’enfance (Onppe), en vue de renforcer les mécanismes de signalement des atteintes aux droits de l’enfant. Intervenant à l’ouverture d’une session de formation en compagnie du représentant de l’Unicef en Algérie, Isselmou Boukhari, au profit des employés de la cellule de signalement se trouvant à l’Onppe, Mme Cherfi a précisé que cette nouvelle application facilitera et renforcera les mécanismes de signalement de toute atteinte aux droits de l’enfant. Cette application permettra aux citoyens de contacter l’Organe pour avoir des informations sur l’enfance et vise à promouvoir les techniques de signalement en phase avec le développement technologique. Evoquant les «principaux mécanismes» de signalement tel que le numéro vert 1111, en service depuis avril 2018, Mme Cherfi a indiqué que l’Onppe reçoit quotidiennement près de 10 000 appels pour obtenir des explications sur le domaine de l’enfance et est destinataire, depuis janvier, de plus de 245 signalements sur l’atteinte aux droits de cette catégorie, dont la maltraitance. Au regard du grand nombre d’appels, l’Onppe compte élargir les périodes de travail de la cellule d’écoute en assurant notamment la permanence de nuit durant l’année en cours, a-t-elle relevé. Pour sa part, M. Isselmou Boukhari s’est félicité «des grands pas» franchis par l’Algérie en matière de protection juridique des droits de l’enfant depuis la promulgation de la loi sur la protection de cette catégorie en 2015, saluant également les actions «remarquables» de l’Onppe en faveur de la protection et du bien-être des enfants. A l’ordre du jour de cette session de formation de trois jours, plusieurs thèmes liés aux droits de cette catégorie à l’instar des principes élémentaires de la convention internationale des droits de l’enfant dans la législation algérienne, ainsi que d’autres axes relatifs aux étapes et facteurs du développement de l’enfant et au rôle des acteurs en matière de prise en charge psychosociologique de cette catégorie. La cellule d’écoute de l’Onppe regroupe des psychologues, des sociologues et des juristes.

M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img