23.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Plateforme de revendications non satisfaite: Les agences de l’ANEM paralysées à partir du 6 mars

En réaction au silence observé par le ministère du Travail en ce qui concerne leurs revendications, le Syndicat des travailleurs de l’Agence nationale pour l’emploi (Anem) a appelé à une grève nationale cyclique à partir du 6 mars prochain.

Par Thinhinane Khouchi

En cette période où les agences de l’Anem connaissent une grande affluence de demandeurs d’emploi souhaitant bénéficier de l’allocation chômage, les travailleurs de l’Agence ont décidé d’interpeller leur tutelle, le ministère du Travail, pour diverses préoccupations. Une situation qui compliquera sans doute le recensement et l’attribution de cette allocation tant attendue par les chômeurs. En réaction au silence observé par le ministère du Travail en ce qui concerne leurs revendications, le Syndicat des travailleurs de l’Agence nationale pour l’emploi (Anem) a appelé à une grève nationale cyclique à partir du 6 mars prochain. «Cette décision a été prise pour mettre notre tutelle devant ses responsabilités», estime le Syndicat des travailleurs de l’Anem, affilié à l’UGTA, dans un communiqué qui énumère une série de doléances non satisfaites jusque-là. Le Syndicat de l’Anem a exprimé un ensemble de doléances dont les promotions et l’avancement du personnel, le rappel de quatorze mois de salaire pour les chargés d’études basculés au poste de conseiller à l’emploi, l’établissement des fiches de poste, la régularisation de tous les animateurs de la «zone libre accès» basculés au poste d’assistant à l’emploi et dont le salaire a été réduit et, enfin, la répartition équitable des horaires de travail. Le ministère du Travail s’est engagé, selon un document du syndicat, à «trouver les solutions» aux problèmes soulevés par les travailleurs. Cette entremise du ministère de tutelle «est une lueur d’espoir», a estimé le syndicat, considérant que «l’engagement du département du Travail à entamer le dialogue avec les représentants des travailleurs est une chance pour trouver des solutions sans recourir à la grève». Il faut noter que les revendications des travailleurs de l’Anem s’articulent principalement autour des revalorisations des salaires et les promotions. Le syndicat précise que la revendication principale est «l’application de certaines clauses contenues dans la convention collective». Cette grève annoncée tombe mal, puisque les chômeurs qui aspirent à s’inscrire pour recevoir la prime de l’allocation chômage vont être pénalisés par ce mouvement. Il faut dire également que le syndicat a bien choisi le moment pour faire pression sur le ministère du Travail qui apparemment n’a pas répondu à ses doléances depuis la dernière grève de l’année dernière. Par ailleurs, en attendant que les choses se calment, «l’Anem appelle tous les demandeurs d’emploi non inscrits auprès de ses services à s’inscrire à distance via le site électronique de l’Agence www.anem.dz ou le lien www.wassitonline.anem.dz». L’Agence a tenu, par la même occasion, à porter à la connaissance des demandeurs d’emploi inscrits auprès de ses services que l’octroi de l’allocation chômage s’opère exclusivement via la plateforme numérique www.minha.anem.dz qui permet également aux demandeurs d’emploi d’inscrire leurs informations personnelles. Il s’agit aussi de s’assurer qu’ils remplissent les conditions d’accès à cette allocation avant de prendre un rendez-vous d’entretien avec les conseillers à l’emploi relevant des annexes locales de l’Anem et de se rapprocher des agences munis d’un reçu du rendez-vous d’entretien et d’un acte d’engagement pour s’assurer de la véracité des informations fournies. Pour assurer la diffusion des informations à destination des concernés et dans le cadre de son souci de prendre en charge les demandeurs d’emploi et offrir des services de qualité, l’Agence met à la disposition des demandeurs d’emploi le numéro vert gratuit 3005.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img