30.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

Plages de Boulimat et Saket à Béjaïa : Quatre squatteurs de plages arrêtés et du matériel saisi

Une opération coup-de-poing a été menée jeudi dernier par la Gendarmerie nationale de Béjaïa contre les squatteurs des plages Ouest, dont celles de Boulimat et Saket. D’importantes quantités de matériel destiné à la location illégale aux baigneurs venus des quatre coins du pays ont été saisies.

Par H. Cherfa

«43 parasols, 142 chaises et 22 tables ont été saisis», indique un communiqué de presse de la cellule de communication du groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Béjaïa. Les éléments de la gendarmerie qui ont effectué la descente en vue de sécuriser les plages et mettre fin aux agissements des bandes de malfaiteurs qui rackettent les estivants ont également arrêté les 4 squatteurs et saisi deux barques en plastique. Le matériel a été mis en fourrière et les quatre mis en cause ont été conduits à la brigade de gendarmerie et inculpés pour «exploitation illégale des plages et racket des estivants», entre autres. Il faut noter que des bandes de jeunes n’hésitent pas à imposer leurs lois chaque année sur les plages de la wilaya, certains sous prétexte qu’ils détiennent une autorisation de l’APC. Les plages sont occupées dès la matinée par des bandes de jeunes qui n’hésitent pas à déposer leur matériel (tables, transats, parasols et chaises) au point où il est impossible de trouver un espace où planter son parasol. Ils occupent les plages de façon à imposer aux estivants la location de leur matériel. Certains n’hésitent pas à menacer les baigneurs en cas de résistance. Cette opération a largement été saluée par les vacanciers présents sur les plages qui se plaignent du diktat imposé par des bandes de jeunes qui squattent ces espaces publics et obligent les baigneurs à louer leurs tables et parasols à 1 500 DA la journée. Ils sont censés louer uniquement leur matériel non pas faire la loi. Le souhait de nombreuses personnes est que ce genre d’opération soit généralisé sur d’autres plages de la wilaya et dure dans le temps afin de mettre un terme aux agissements de ces squatteurs qui imposent aussi 200 DA aux estivants comme droit de stationnement sans se soucier du sort des véhicules en cas de vol.
H. Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img