21.9 C
Alger
lundi 20 mai 2024

Pion

Si l’administration Biden a promis que les États-Unis défendraient militairement Taiwan contre Pékin en cas de menace réelle de son intégrité territoriale, Washington se montre aussi très protecteur vis-à-vis d’autres alliés de la région. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a confirmé hier l’engagement «à toute épreuve» des États-Unis pour défendre les Philippines en mer de Chine méridionale, où Manille fait face aux ambitions chinoises. En conférence de presse sur place avec son homologue philippin Enrique Manalo, le chef de la diplomatie américaine a rappelé le soutien américain contre toute attaque armée éventuelle en mer de Chine méridionale. «Ces voies navigables sont cruciales pour les Philippines, leur sécurité, leur économie, mais elles le sont aussi pour les intérêts de la région, des États-Unis et du monde (…) C’est pour cela que nous sommes aux côtés des Philippines et que nous tiendrons nos engagements de défense qui sont à toute épreuve, dont le traité de défense mutuel», a-t-il déclaré. «Les États-Unis ne font pas partie de la mer de Chine méridionale et (par conséquent) n’ont pas le droit de s’immiscer dans les différends qui opposent la Chine et les Philippines», a réagi devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Lin Jian. «La coopération militaire entre les États-Unis et les Philippines ne doit porter atteinte ni à la souveraineté, aux droits et aux intérêts maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale, et encore moins servir de plateforme aux revendications illégales des Philippines», a-t-il ajouté. Il s’agit de la deuxième visite de Blinken à Manille depuis que le président Ferdinand Marcos, le fils et homonyme de l’ancien dictateur du pays, est arrivé au pouvoir en juin 2022. Blinken effectue une brève tournée en Asie entamée dimanche en Corée du Sud, un autre allié clé des États-Unis, alors que Washington redouble d’efforts pour affermir ses relations avec des pays asiatiques pour faire contrepoids à la Chine. «Ce que nous voulons démontrer (…) c’est notre engagement envers la région Indo-Pacifique, malgré tout ce qui se passe par ailleurs dans le monde en ce moment», a confié un haut responsable du département d’État à des journalistes accompagnant Blinken. Avant ses réunions officielles, Blinken a visité à Manille une chaîne de production de semi-conducteurs, ces puces électroniques essentielles à l’économie mondiale. Les Philippines sont «un partenaire de plus en plus important pour garantir une chaîne d’approvisionnement résiliente», a-t-il dit. Après des années de retard, les États-Unis cherchent à consolider leur position de leader dans l’industrie des puces, à la fois pour des raisons de sécurité nationale et pour faire face à la concurrence de la Chine. Pour sa part, la Chine a récemment accusé les États-Unis d’utiliser les Philippines comme un «pion» en mer de Chine méridionale, après plusieurs incidents autour d’îlots que les deux pays asiatiques se disputent âprement. Mais pour Manille, dont les relations avec Pékin ont atteint leur paroxysme ces derniers mois, le soutien de Washington est essentiel, les deux pays asiatiques revendiquant leur souveraineté sur plusieurs îlots ainsi que des zones maritimes de la mer de Chine méridionale. Quant aux Américains, ils prennent le risque d’une escalade non seulement avec la Chine mais également avec la Corée du Nord, qui pour sa part n’accepte pas la coopération entre Washington et Séoul, et qui en tant que principal allié de Pékin pourrait ne pas goûter les «provocations» américaines dans la région.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img