3.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

Pétrole: L’Opep+ décide de maintenir les niveaux de production inchangés

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, désignés sous le nom d’Opep+, ont décidé, mardi, lors de leur 16e réunion ministérielle, de poursuivre les niveaux d’ajustement de la production fixés début avril, compte tenu des incertitudes qui prévalent sur la reprise de la demande.

Par Younès S.

«La réunion ministérielle a décidé de la poursuite de la mise en œuvre de la décision d’ajustement de la production de la 15e réunion ministérielle de l’Opep et non-Opep», est-il indiqué dans le communiqué final de la réunion, tenue l’après-midi par visioconférence. L’Opep+ avait décidé, lors de sa précédente réunion tenue le 1er avril, d’augmenter graduellement son niveau de production de 350 000 barils par jour en mai, puis d’autant en juin, et de 450 000 barils par jour en juillet. Lors de cette réunion, coprésidée par le ministre de l’Energie saoudien, le prince Abdul Aziz ben Salman, et le vice-Premier ministre de la Russie, Alexander Novak, les membres de l’Opep+ ont fait observer que les cas de Covid-19 sont en augmentation dans un certain nombre de pays, malgré les campagnes de vaccination en cours, et que la résurgence pourrait entraver la reprise de la demande économique et pétrolière. «Tous les pays participants doivent rester vigilants et flexibles compte tenu des conditions de marché incertaines», souligne le communiqué final de la réunion. Par ailleurs, les pays membres de l’Opep+ ont fait état, à cette occasion, de la poursuite de la reprise de l’économie mondiale, soutenue par des niveaux sans précédent de soutien monétaire et budgétaire, tout en notant que la reprise devrait s’accélérer au second semestre.
Le communiqué final a évoqué aussi les niveaux des stocks commerciaux des pays de l’Ocde, en soulignant qu’ils avaient augmenté de 14,4 millions de barils (MB) en mars 2021.

Un taux de conformité de 115 %
Lors de leur 16e réunion ministérielle, les pays de l’Opep+ ont examiné également le rapport mensuel préparé par le Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC), ainsi que les données sur la production de pétrole brut pour le mois de mars 2021. Ainsi, il en ressort que le taux de conformité globale aux ajustements de production était de 115 % en mars 2021, renforçant, selon le communiqué, «la tendance à une forte conformité des niveaux de réduction». Les pays membres de l’alliance qui n’ont pas encore atteint le taux minimal de conformité à 100 % ont été invités à compenser les volumes surproduits, selon le communiqué. En outre, des pays participants à la Déclaration de coopération se sont engagés à se conformer pleinement et à compenser les déficits d’ajustement antérieurs, et ce, avant la fin de septembre prochain. A ce propos, la 16e réunion a souligné «l’importance d’accélérer sans délai les efforts de rééquilibrage du marché». Les membres de l’Opep+ ont noté «avec gratitude» le rajustement volontaire supplémentaire significatif de l’offre de 1 mb/j effectué par l’Arabie saoudite en avril 2021 et un retour «progressif» de ses volumes en mai, juin et juillet 2021. Il a été convenu également par les pays membres de l’Opep+ de tenir la 30e réunion du JMMC ainsi que la 17e réunion ministérielle le 1er juin prochain.

Le Brent à plus de 66 dollars
Les cours du pétrole étaient proches de l’équilibre hier, au lendemain d’une décision de l’Opep+ qui ouvrira prudemment et comme convenu début avril ses robinets d’or noir à partir de mai. Hier matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 66,37 dollars à Londres, en léger recul de
0,08 % par rapport à la clôture de mardi. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois grappillait 0,03 %, à 62,96 dollars. Satisfaits de la relative stabilité des cours ce mois-ci, les pays producteurs de l’Opep+ ont convenu mardi de maintenir leur stratégie de retour progressif de l’offre de pétrole brut sur le marché à l’issue d’un sommet ministériel avancé d’une journée. «Le marché considère de façon claire cette décision comme positive», a salué Eugen Weinberg, analyste. Comme prévu début avril, les 23 membres de l’alliance vont donc augmenter un peu chaque mois leur production d’or noir à compter de mai, a expliqué l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Lors du précédent sommet, l’Organisation élargie avait décidé d’augmenter son niveau actuel de production de 350 000 barils par jour en mai, puis d’autant en juin et enfin de quelque 450 000 barils supplémentaires par jour en juillet. Considérant cette décision, des analystes ont confirmé, hier, leur objectif de cours pour le Brent à 75 dollars le baril au second semestre. Le marché attend désormais les données sur les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, publiées par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) plus tard dans la journée.

Y. S.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img