32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Pétrole: Le Brent descend sous les 70 dollars

Les prix du pétrole commençaient la semaine dans le rouge, un mouvement qui traduit l’inquiétude des investisseurs face à la demande de pétrole en Chine, après des données économiques en demi-teinte.

Par Salem K.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 69,96 dollars à Londres (9h25 GMT), en baisse de 0,89 % par rapport à la clôture de vendredi.
A New York, le baril américain de WTI pour le mois de septembre perdait dans le même temps 1,02 % à 67,74 dollars.
Le Bureau national des statistiques (BNS) a partagé hier les derniers chiffres de la production industrielle en Chine, qui s’est affichée en juillet en hausse de 6,4 % sur un an.
Ce rythme est cependant inférieur à celui du mois précédent ainsi qu’aux attentes des analystes.
Par ailleurs, les ventes de détail en Chine ont connu en juillet leur plus faible progression depuis le début de l’année, une situation liée, entre autres, à «la propagation de l’épidémie en Chine», selon le BNS.
Le pays, qui avait largement maîtrisé l’épidémie de Covid-19 depuis le printemps 2020, fait face depuis le mois dernier à un regain de contaminations sur son sol.
La semaine dernière, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu à la baisse ses prévisions de la demande pétrolière mondiale pour cette année en raison de l’avancée de la pandémie avec le variant Delta.
L’AIE prévoit désormais une hausse de 5,3 millions de barils par jour (mbj) de la demande cette année (-0,3 mbj par rapport aux dernières prévisions), pour atteindre 96,2 mbj.

Angola : Eni met en production un champ de pétrole découvert il y a quatre mois
Le groupe énergétique Italien Eni a annoncé le lancement de la production de pétrole léger sur le champ de Cuica, situé dans le bloc 15/06 de l’offshore profond en Angola.
Ce périmètre pétrolier avait été découvert en avril dernier et sa mise en production confirme la capacité de la société italienne à mettre en production en un temps record ce type de périmètres.
Selon des informations fournies au moment de la découverte du gisement, le nouveau champ devrait produire environ 10 000 barils par jour d’huile à travers le puits d’exploration Cuica-1 et un puits d’injection d’eau via des synergies existantes comme le FPSO Olombendo.
Celui-ci a une capacité de production de 100 000 barils de pétrole par jour.
Outre Cuica, dont le taux de production est conforme aux attentes, l’Olombendo reçoit et traite actuellement la production des champs de Cabaça, Cabaça Sud-Est et UM8 pour un total de 12 puits et 5 collecteurs à une profondeur d’eau allant de 400 à 500 mètres.
Le bloc 15/06 est opéré par Eni Angola avec une part de 36,84 %. Suivent Sonangol Pesquisa e Produçio (36,84 %) et SSI Fifteen Limited (26,32 %).

Nouveaux travaux d’exploration du russe Loukoïl au large du Mexique
Le numéro deux russe du pétrole, Loukoïl, a annoncé, hier, avoir commencé des travaux d’exploration au large du Mexique, un pays où le pétrolier multiplie les projets ces dernières années.
«Loukoïl a commencé à forer son premier puits d’exploration au bloc 12 situé dans la zone sud du Golfe du Mexique», a indiqué le groupe dans un communiqué.
«La profondeur de l’eau sur le site de forage est de 207 mètres».
Une co-entreprise formée par Loukoïl (60 %) et l’italien Eni (40 %) a acquis la licence pour explorer et produire à partir de cette zone en 2017.
La zone en question est à 50 km au large de l’Etat de Tabasco, au Mexique.
Le Golfe du Mexique a été le théâtre, en 2010, d’une marée noire historique suite à l’explosion d’une plateforme du britannique BP dans le nord du Golfe.
Début août, Loukoïl avait déjà annoncé avoir trouvé du pétrole à deux endroits du Golfe du Mexique, toujours avec Eni.
En juillet, Loukoïl a conclu un accord à 435 millions de dollars pour être co-opérateur d’une zone du Golfe dont le premier pétrole devrait couler au troisième trimestre 2021.
Le Mexique a recommencé en 2015 les enchères pétrolières internationales lors d’une privatisation partielle historique de ce secteur, nationalisé pendant près de 80 ans.
«Loukoïl considère le Mexique comme une région stratégique pour le développement de nos opérations upstream internationales. Le nouveau projet, dont nous serons l’opérateur, se distingue par ses réserves explorées considérables et son potentiel de production important», avait alors déclaré Vaguit Alekperov, président du groupe.
S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img