23.9 C
Alger
samedi 24 septembre 2022

Pétrole: Le Brent chute à 65,34 dollars le baril

Les prix du pétrole chutaient lourdement jeudi au tournant de l’ouverture américaine, une correction après de récents sommets engendrée par des prises de bénéfices et les inquiétudes grandissantes des investisseurs autour de la reprise de la demande d’or noir.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 65,34 dollars à Londres, en forte baisse de 3,91 % par rapport à la clôture de mercredi, alors qu’il dépassait encore lundi aux premières heures de la séance asiatique le seuil des 70 dollars.
A New York, le baril américain de WTI pour avril abandonnait 4,10 %, à 61,95 dollars, alors qu’il cotait plus de 65 dollars la veille.
Les deux contrats de référence ont déjà terminé chaque séance de la semaine en baisse, «ce qui n’est pas sans précédent, mais constitue un phénomène inhabituel», estiment des analystes. Les prix accentuaient leurs pertes jeudi, lâchant jusqu’à 4,5 % en cours de séance. Jamais cette année le Brent et le WTI n’ont connu de telles pertes en clôture.
Selon les spécialistes du marché, le sentiment négatif a été déclenché par les doutes en Europe concernant le vaccin AstraZeneca et s’est cristallisé après la hausse des stocks américains. Le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 a été suspendu par plusieurs pays de l’Union européenne (UE) après le signalement d’effets secondaires possibles, tels que des troubles de la coagulation et la formation de caillots. Et selon un rapport hebdomadaire publié mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA), les stocks de brut ont progressé de 2,4 millions de barils (MB) au 12 mars.
Un autre coup dur pour les prix du pétrole a été porté par la publication du rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) sur le pétrole, selon lequel la demande mondiale de pétrole devrait mettre deux ans à retrouver ses niveaux d’avant-crise.
Nabila T.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img