32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Pétrole: Le Brent à 71,52 dollars hier à Londres

Les prix du pétrole abordaient la semaine en hausse hier, soutenus par l’augmentation, dimanche, de ses tarifs par le groupe saoudien Aramco et l’impasse des négociations sur le nucléaire iranien, maintenant toujours Téhéran hors du marché.

Par Salem K.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février grimpait de 2,35 % à 71,52 dollars.
A New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le mois de janvier avançait de
2,63 % à 68,00 dollars.
Les deux contrats de référence de part et d’autre de l’Atlantique ont respectivement perdu 3,91 % et 2,77 % la semaine dernière.
Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco «a augmenté tous ses prix de vente officiels de janvier pour les cargaisons à destination de l’Asie et des Etats-Unis», rapportent les analystes de S&P Global Platts.
Pour l’analyste Jeffrey Halley, cette décision montre «la confiance» de Ryad, «qui doit estimer que la reprise mondiale ne déraillera pas» malgré l’apparition du variant Omicron, menace pour la consommation de brut, et la hausse de l’offre en début d’année prochaine décidée par l’Opep+.
Les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via l’accord Opep+ ont convenu jeudi dernier qu’ils augmenterait leur production de
400 000 barils par jour en janvier.
Le marché profite également de «l’impasse dans les négociations entre les Etats-Unis et l’Iran», estime Ricardo Evangelista, analyste.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img