24.9 C
Alger
mercredi 17 août 2022

Permanence durant les jours de l’Aïd: Les commerçants aux abonnés absents

Au grand désarroi des citoyens, la plupart des commerces sont restés fermés durant les deux jours de l’Aïd El Adha. Pas suffisamment de boulangeries ni de vendeurs de fruits et légumes, et encore moins de restaurants.

Par Thinhinane Khouchi

En dépit des mises en garde du ministère du Commerce quant à la permanence des commerçants durant ces deux jours, bon nombre de magasins de la capitale sont restés fermés. Les commerçants n’ont pas dérogé à la règle.
En effet, cette année encore, le constat d’une capitale fermée durant les deux jours de l’Aïd a été le même dans les différents quartiers.
Lors d’une tournée à travers des quartiers et rues d’Alger, dont Bab El Oued, Hassiba Benbouali, Mohamed Belouizdad et El Madania, on a constaté que quelques commerces d’alimentation générale ont été les plus assidus à maintenir le service au profit des habitants de la capitale, malgré les rues quasi-désertes dans la matinée du premier jour de l’Aïd et également le second. Malheureusement, le rideau de la plupart des boulangeries était baissé, hormis de rares commerces qui ont préféré vendre de la pâtisserie.
La quête d’une simple baguette de pain était quasiment mission impossible, s’est exclamé Salim, un citoyen rencontré le premier jour de l’Aïd à Chéraga.
«Cette pratique ne date pas d’aujourd’hui, à chaque Aïd c’est la même histoire.
Pour une simple baguette de pain il faut faire plusieurs boulangeries et la seule ouverte est souvent prise d’assaut par des citoyens venus des communes voisines», ajoutera Salim. «Normalement c’est une journée de fête, les gens aiment sortir, aller au restaurant, acheter des produits de base.
Les commerçants doivent en profiter, mais ce n’est pas le cas», nous dira Malek, un père de famille rencontré à Bab El Oued. Même cas à Ain Benian où les commerçants ambulants de fruits et légumes étaient introuvables.
«J’ai oublié de faire mon stock la veille de l’Aïd et voilà que je subis les conséquences. Aucune trace des vendeurs de fruits et légumes», nous a confié un
habitant de la cité Belle Vue dans la commune d’Ain Benian, ajoutant : «J’ai voulu faire des pâtes, mais là aussi l’épicier de mon quartier est resté fermé toute la matinée !».
Il est à noter que la Direction du commerce prend chaque année des mesures afin de réussir le dispositif des permanences, mais sans succès, car les commerçants n’en font qu’à leur tête. Hier, le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a publié les premiers chiffres du taux de suivi des permanences des commerçants pour le premier jour de l’Aïd El-Adha. Selon un communiqué du ministère, la permanence au cours du premier jour de cette fête religieuse a été respectée à hauteur de 99,68 % pour l’ensemble du territoire national.
Ainsi, le nombre global des commerçants et opérateurs économiques ayant été mobilisés durant la journée de samedi est de 49 693. Pour la wilaya d’Alger, le taux de suivi de la permanence a atteint les 99,87 %, selon la Direction du commerce de la capitale. Dans les wilayas de Béchar et Ouargla, le taux de suivi a atteint les 100 %. Dans les autres wilayas du pays, le suivi de la permanence des commerçants varie entre les 99 et 97 %.
Malheureusement, si le taux de suivi avancé par le ministère du Commerce est satisfaisant, le constat est tout autre. En effet, les citoyens de différentes régions du pays, notamment les grandes villes à l’image de la capitale, assurent que les rideaux sont restés fermés durant les jours de l’Aïd.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img