16.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Patrimoine mondial: Des villes d’eau européennes classées par l’Unesco

Le Comité du patrimoine mondial, réuni en ligne depuis Fuzhou en Chine, a inscrit cinq nouveaux sites culturels, dont l’Aire culturelle de Hima en Arabie saoudite, a annoncé, samedi, cette organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture. Ces sites se trouvent en Arabie saoudite, en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en France, en Italie, en Tchéquie et au Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, indique l’Unesco sur son site Internet.
Située dans une zone aride et montagneuse du sud-ouest de l’Arabie saoudite, l’Aire culturelle Hima renferme plus de 34 sites, entre gravures rupestres et puits le long de cette route des anciennes caravanes d’Arabie. Des expéditions ont prouvé que l’histoire du site s’étend du septième millénaire avant Jésus-Christ au premier millénaire avant Jésus-Christ.
Le site transnational «Les grandes villes d’eau d’Europe», fleurons du thermalisme européen très en vogue entre le début du XVIIIe siècle et le début du XXe siècle, a intégré également la liste du patrimoine mondial.
Sept pays avaient déposé ce dossier d’inscription commun pour onze de leurs villes : Bad Ems, Baden-Baden, Bad Kissingen (Allemagne), Baden bei Wien (Autriche), Spa (Belgique), Vichy (France), Montecatini Terme (Italie), Ville de Bath (Royaume-Uni), Franzensbad, Karlovy Vary, Marienbad (République tchèque).
La «Colline de Mathilde» en Allemagne, considérée comme un joyau de l’architecture de l’Art nouveau, s’ajoute aux trois villes thermales du pays, inscrites au patrimoine mondial.
Le Comité du patrimoine mondial a également décidé d’inscrire «Le phare de Cordouan», en France, au patrimoine mondial. Situé à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde, dans un environnement dangereux et inhospitalier, le site a été construit avec des blocs de calcaire blanc entre la fin du XVIe siècle et le début du XVIIe siècle.
Les «fresques» du XIVe siècle à Padoue figurent également parmi les nouveaux sites culturels inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.
Composé de huit ensembles d’édifices religieux et séculiers situés au sein de la ville historique fortifiée de Padoue, le site abrite une sélection de fresques peintes entre 1302 et 1397 par plusieurs artistes pour différents commanditaires et dans des édifices aux fonctions diverses.
L’examen des candidatures devrait se poursuivre jusqu’au 28 juillet dans le cadre de la Réunion annuelle du Comité du patrimoine mondial à Fuzhou, en Chine.
M. K.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img